1- Sassel la Belle.

Par l’intermédiaire de « FaceBook », je suis entré en contact avec des « amoureux » de la plage de Sassel actuelle qui publient régulièrement des  photos de ce qui fût aussi notre plage et que nous avons revue lors d’un voyage en Algérie avec mes amis du village ( Pierre Jenck et ses enfants , feu Lucien Jenck, mon neveu Marc Leyrat, Gabriel Vert, etc.. ) . Depuis je « partage » ces photos , souvent très belles sur FB et je nourris ainsi mes souvenirs d’enfance et plus encore … » 

Photos tirées du net.

6 réflexions sur « 1- Sassel la Belle. »

  1. C’est aussi la plage de mon enfance… Les paellas qui réunissaient famille et amis pour Pâques, Pentecôte. Mon père, avec son « carreau », qui ramassait des oursins…

    1. Bonjour Dominique.
      Pour mon information personnelle: qu’est-ce qu’un « carreau » pour ramasser les oursins?
      J’ai « surfé » sur internet en vain. Voici ce que j’ai trouvé:
      « Méthodes de pêche à l’oursin.
      Anciennement, de sa barque ou de son pointu, le pêcheur professionnel repérait les oursins sur le fond de l’eau. Il utilisait alors un filet qui servait à décrocher les oursins des fonds rocheux ou des posidonies (la radasse), et le traînait derrière la barque. Cette pêche a été interdite car dévastatrice.
      Une autre technique de pêche employée par les plus anciens, consistait à ramasser les oursins depuis la barque et par temps calme, à l’aide d’une crampe ou grappe à oursin (un crochet double au bout d’une longue perche en bois). On utilisait un carreau miroir ou un seau vitré pour voir les fonds. On pouvait également répandre un peu d’huile en surface, ce qui permettait d’aplanir la mer et de voir le fond.
      Actuellement, les pêcheurs amateurs utilisent le masque, les palmes et le tuba. En apnée, le bras armé d’une grappe, ils détachent les oursins à même le fond et les récoltent dans un filet.
       » Tiré du net.

      1. Bonjour Jo,
        Pour mon père, c’était simplement un carré fait de 4 planches avec un fond vitré qu’il posait sur l’eau pour voir les oursins sur les rochers, depuis sa barque qu’il avait baptisé « Dominique« ! Et, en effet, il avait une perche avec des crochets pour détacher les oursins. Grâce à vous, je sais maintenant qu’il pêchait avec une grappe à oursin !
        Dominique Girard Cano

      2. Bonjour Dominique et Joseph,
        Mais OUI! Le carreau refait surface dans ma mémoire ! Merci Domi !
        Un carreau ..Un morceau de verre, une simple vitre dans un châssis en bois. Mon père l’utilisait aussi et nous les gosses, on profitait de la vue!
        Le carreau posé à la surface de la mer permettait de voir plus net ce qui se passait en-dessous et la pêche était facilitée. Pas besoin d’être en barque car même en ayant pied on les apercevait ces oursins .
        Les oursins du casse-croûte de la matinée dégustés sur place après qu’ils aient été ouverts d’un coup de ciseaux et lavés en les tapotant à la surface de l’eau.
        Mais savez-vous pêcher le poulpe? C’est la pêche à la jambe et au pied! Nous, les enfants assis sur le bord d’un rocher laissions nos jambes tremper dans l’eau et quand un poulpe venait nous caresser et s’enrouler autour d’une cheville alors mon père, sans brusquerie, attrapait le poulpe et vite lui retournait sa poche d’encre. Ne me demandez pas comment il faisait !
        Colette Infantes

  2. Merci pour ces photos. Hélas, elles ne représentent plus la plage de mon enfance. Merci à Pierre Jenck toujours là dans mes souvenirs. Merci à toi Jo de continuer avec fidélité à faire vivre notre site. Je vous embrasse depuis Montélimar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.