Pentecôte 2011 : le 30ème anniversaire.

Discours de notre président, Ernest REYNE, ce jour anniversaire.

Chers amis,

Je vous remercie d’être venus si nombreux aujourd’hui. C’est grâce à votre présence assidue, tout au long de son parcours, que notre amicale a pu atteindre le terme de sa trentième année. Merci à vous. Mais cette belle longévité nous la devons aussi à une équipe formidable. Alors au terme ces trente années, veuillez m’accorder quelques minutes d’attention. Je ne veux pas prendre trop de votre temps et j’essaierai d’être bref, mais permettez-moi de vous présenter les hommes et les femmes qui animent cette association et les principes qui ont guidé notre action.

J’ai tout d’abord à mes cotés deux amis qui m’ont accompagné tout au long de cette aventure : Jean-Louis LOZANO et Jacques SALVA. Ils sont les premiers que j’ai sollicités, dès 1974, lorsque j’ai imaginé de retrouver nos amis d’enfance éparpillés sur le territoire, dans des réunions informelles qui ont précédé la création de l’amicale. Ainsi depuis 37 ans, ils sont avec moi dans toutes les actions que nous avons menées. Tous les choix, toutes les orientations, nous les avons toujours décidés en commun accord. Je tenais à leur rendre hommage devant vous. Et puis, il ya quelques 25 ans, nous avons vu arriver Daniel ARACI. Il était plus disponible que nous et il a pris en charge le secrétariat qui devenait de plus en plus lourd, au fur et à mesure que l’amicale s’étoffait. Au cours de ces 25 années il a ainsi accompli un travail considérable autant qu’indispensable au fonctionnement de l’association. Il a été de plus été secondé par son épouse Henriette ARACI, qui dans le même temps a pris en charge l’intendance, avec une détermination et une précision remarquables. Ils ont de plus, tous les deux, assuré la continuité de l’amicale dans les moments où, pris par ailleurs, nous avons été un peu moins disponibles. L’amicale leur doit énormément. A peu près au même moment Jadette SALVA s’est attachée à rassembler avec beaucoup d’acharnement et de méticulosité une masse considérable de documents historiques sur nos villages. C’est grâce à ce travail remarquable que nous pouvons aujourd’hui vous restituer ces documents sous forme d’albums souvenirs, et nous vous en devons encore au moins 2, qui constituent notre contribution au devoir de mémoire. C’est Rémi BELTRAN et Yves ANDREO qui nous ont proposé d’organiser nos rassemblements autour des gaspachos, un plat bien de chez nous. La première tentative eut lieu Agde en 1988. Ce fut un succès et depuis 23 ans maintenant ces gaspachos sont devenus notre identité. C’est autour de nos deux amis cuisiniers et de Jacques SALVA, qui assure la coordination, que de nombreux aides cuistots sont venus remuer la galette au fil de ces 23 années. Notez qu’aujourd’hui c’est 21 poêles qui ont été cuisinées. Il y a une dizaine d’années, les conditions étant alors remplies, nos amis d’Er Rahel et de Turgot sont venus nous rejoindre pour former désormais l’Amicale DU Rio Salado.

Saluons ici nos deux vice-présidents :

– Pour Er Rahel Francis QUILES dont la gentillesse est légendaire,

– Pour Turgot André BERMUDES, travailleur infatigable,

Et remercions-les pour le souffle nouveau qu’ils ont apporté.

Déjà, Joseph PLAZA, grand pourvoyeur d’idées récemment installé à Sète s’investissait totalement dans l’amicale et contribuait largement à ce nouvel élan. Outre le travail considérable qu’il accomplit il a créé et anime avec un talent remarquable le site internet que beaucoup nous envient. Je ne peux pas citer tout le monde mais, sans oublier nos indispensables compagnes que je ne saurais trop remercier pour toute l’aide qu’elles nous apportent, je dois préciser que lors de nos réunions de travail nous sommes rarement moins de quarante autour de la table. Aujourd’hui c’est plus de cinquante personnes qui sont mobilisées pour vous faire passer une journée agréable. Enfin je dois également rendre hommage deux personnes qui ont largement contribué à la notoriété de l’association. Ce sont nos deux présidents d’honneur successifs. Tout d’abord le regretté Jean SEROIN, dernier représentant des conseils municipaux de Rio Salado, qui nous a encouragés depuis le début. Il nous a souvent apporté une aide efficace, notamment en nous obtenant des poêles à gaspacho, en vous offrant, avec ses enfants, le champagne à l’occasion de plusieurs rassemblements, en participant avec son épouse à plusieurs de nos réunions de travail.  Puis Andrée MONTERO, présente parmi nous, dont le talent reconnu par de nombreux prix littéraires, la générosité, et l’engagement pour la cause pied-noir, sa culture et sa mémoire, lui ont valu le grade de chevalier de la légion d’honneur et d’officier dans l’ordre national du mérite.

Voilà pour les hommes et les femmes. J’en oublie beaucoup, mais ils méritent tous nos remerciements et notre amitié. Alors, maintenant, quels sont les principes qui nous ont guidés ? Dès le début, nous avions un objectif : Réunir les saladéens, et plus tard les Er Rahéliens et Turgotiens, sans aucune exclusive.

Pour cela nous avons observé deux principes :

– D’abord, refuser tout engagement partisan. Nous sommes pieds-noirs et nous le revendiquons. De nombreuses associations sont engagées dans la défense des intérêts et de la culture Pied-noir et chacun de nous peut et doit s’engager, à titre personnel, dans telle ou telle orientation ou telle ou telle forme d’action. Toutes sont respectables, mais l’amicale pour sa part a choisi d’observer à cet égard une stricte neutralité. Un seul mot d’ordre, celui de l’amitié, du souvenir et du respect de nos anciens.

– Deuxième principe : l’amicale et ses rassemblements doivent être rendus accessibles à tous par des tarifs adéquats. Les frais de déplacement et d’hébergement peuvent déjà être assez lourds, nous ne devions pas en rajouter par des tarifs qui auraient pu se révéler prohibitifs pour certains. Vous avez certainement remarqué que nous n’avons jamais réclamé de cotisation annuelle et que nos tarifs n’ont jamais changé malgré la hausse du coût de la vie.

Pour cela, nous avons choisi de tout faire par nous-mêmes, sans intermédiaire et de pratiquer une gestion rigoureuse de nos finances. Sachez par exemple que tous les bénévoles qui se sont mis à votre service, aujourd’hui comme les autres fois, ont payé leur droit d’entrée comme vous tous et que, comme vous, ils paient leurs consommations au bar. J’ajoute que lors de nos réunions de travail, ils se sont toujours déplacés à leurs frais. Quand cela a été nécessaire nous avons fait appel à votre générosité à travers une tombola. Chacun peut donner ce qu’il veut, selon ses moyens. Il n’y a aucune contrainte et nous n’avons pas été déçus, bien au contraire. Cela prouve votre attachement à notre amicale et nous en sommes très fiers. Encore une fois, MERCI A VOUS.

Alors, en conclusion je vais aborder le sujet que vous attendez tous certainement, celui de l’avenir de l’Amicale. Comment envisageons-nous la suite ? Le bruit a effectivement circulé que ce rassemblement serait peut-être le dernier, et il est vrai que la question se pose. Trois de nos amis, et non des moindres dans notre groupe ont disparu. D’abord Yvon SEGURA, il y a 5 ans déjà, puis Tanou VIDAL, deux animateurs irremplaçables. Puis plus récemment Roger CLAVERIE, plus discret mais toujours volontaire et efficace. Nous avons été très affectés par ces disparitions. Nous ne pouvons pas les oublier. Ils nous manquent énormément et ils laissent un trou immense dans notre groupe.

Ajoutez à cela que nous avons tous trente ans de plus et que certains d’entre nous, de plus en plus nombreux sont fatigués. Les autres tiennent encore le coup, mais pour combien de temps ! Comme nous ne voyons pas venir la relève, la question de la survie de l’association se pose donc inexorablement. Nous en avons longuement parlé entre nous. Nous avons fait un tour de table. Il en ressort que, dans la grande majorité des membres de notre groupe, nous souhaitons poursuivre l’aventure. J’ai moi-même beaucoup navigué dans la vie associative. Je peux vous dire que pour moi, comme pour la plupart d’entre nous, l’Amicale du Rio Salado n’est pas une association comme les autres. Pour nous l’Amicale du Rio Salado c’est la famille. On ne renonce pas à sa famille, on ne la dissout pas. Nous n’avons pas été élevés comme ça. Toutefois, la survie de l’amicale devra passer par la mise en place d’une nouvelle organisation beaucoup moins contraignante pour chacun de nous. Je ne peux pas vous en dire plus aujourd’hui. Après ce trentième anniversaire, qui nous a occupés toute cette année, nous entrerons dans une phase de réflexion pour définir d’autres modalités de rassemblement. Il y aura donc très certainement d’autres rassemblements, mais différents. En particulier, nous ne pourrons probablement plus vous offrir de gaspachos, mais en 2012 il y aura de nombreuses commémorations du 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie et nous pouvons en être absents. Par ailleurs nous vous devons encore 2 albums souvenirs de nos villages et peut-être un livre racontant l’histoire des trente années d’existence de l’AMICALE DU RIO SALADO.

 

MERCI DE VOTRE ATTENTION !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *