Mise en avant

EN DESCENDANT le BOULEVARD : 2ème balade.

Si nous reprenions notre promenade! Tiens? Des nouveaux venus dans notre groupe? Soyez les bienvenus parmi nous! Suivez-nous! Nous allons déambuler d’une maison à une autre, au gré de mes souvenirs. Nous sommes maintenant, en continuant notre parcours initial, devant la maison de M. GRAS.

Devant la porte, sa fille Paulette accompagnée de ses amies Joujou SEMPÉRÉ, Olympe CALLAMAND, Paulette et Lucienne LAMBERT, Gisèle MACIA, paraissent bien animées. Elles projettent sûrement une sortie. Laissons-les à leurs papotages. Savez-vous que cette maison fut, dans les années 57-58, une crèche? C’est l’action Catholique, dirigée par madame BOUR et une trentaine de bénévoles, qui l’a créée et mise sur pied. En avançant un peu plus, nous voici devant la vieille maison de Joseph POVEDA, mon oncle. Nous l’avons habitée quelques temps. Elle est restée fermée jusqu’à …. ce 31 décembre 1959. Vous souvenez-vous du couvre-feu qui paralysait le village? Nous les jeunes, avions décidé avec l’aide de Sylviane et René mes cousins, de célébrer, malgré tout, la nouvelle année dans la salle à manger de la vieille maison. Il y a avait là : Eugénie, Norbert, Armande, Louis, Nadia, Blondine, Jocelyne, Michel, Josette, René, Sylviane, Jacques, Jadette, Odile, René, Chantal, Jean-Louis, Titou, Marie-Jo, Paul et d’autres dont les noms m’échappent. Que de souvenirs!!! Dès 8h du soir, jusque vers 6h du matin, plus personne dans les rues. Nous étions une vingtaine de copains enfermés, à enterrer l’année 59. C’était l’année du BIG BISOU, des PLATTERS, de GLORIA LASSO, de DALIDA, de Paul ANKA, de Harry BELAFONTE, de BILL HALEY…..et les cha-cha-cha, les mambos, les calypsos, les slows, les rock se succédaient. Les jupes, en tissus d’ameublement et fort juponnées, tournoyaient de plus belles! OUF!! Ça « crépite » dans ma tête! Un vrai feu d’artifice!!!!,!!! !!! Allez! Pas d’émotion! Coupons court! Refermons doucement la porte de notre « Nigth Club » d’un soir et passons à côté. Toujours la maison du Tonton Pépico. Le portail de la cour est entrouvert. Entrons! La curiosité est permise. Il y a bien du remue-ménage! Hum! l’agréable fumet! Voyez-vous ça ! Toute la famille semble être réunie. Je vois: on prépare des gaspachos! Chacun s’affaire. La poêle est sur le feu de bois. Le bouillon mijote. La table n’est pas encore dressée. Les plus jeunes, eux-aussi, donnent un coup de main. Ils débitent avec application des petits morceaux de galettes encore tièdes qu’ils amassent sur un torchon blanc, mangeant en cachette, de temps en temps, un petit carré de pâte. Le Gaspacho est en bonne voie et en bonne main. Nous reviendrons un peu plus tard prendre l’apéro avec eux. Sortons admirer la villa de l’autre côté de la rue : La villa ROSELLO. Que de fois je l’ai admirée! Les volets étaient toujours fermés! Cette famille, je l’appris plus tard, résidait à ALGER et venait à RIO quelques jours, puis repartait. Je n’ai jamais vu les enfants. Seulement madame LAGET, une respectable dame à cheveux blancs. Qui était-elle? Je ne l’ai jamais su. Continuons notre balade! Avançons jusqu’à l’angle de la maison et tournons à droite. Direction…. le cinéma d’ Alfred SALA et de Méméto VIRUEGA : « Le TRIUMPH »!! Quel beau cinéma ce TRIUMPH! Moderne! Rien à voir avec le VOX et le CASINO que nous visiterons plus tard. Le TRIUMPH est tout récent, grand écran fermé par des tentures de velours rouge, murs tapissés de toile de jute, fauteuils confortables en velours rouge aussi. Vous voyez l’ambiance!! Hé!… vous entendez cette musique? « La Danse du Feu « de Manuel de FALLA qui nous appelait l’entracte fini : « Mesdames et Messieurs veuillez regagner vos places, la séance va commencer». Oh! La! La! les souvenirs se bousculent! Et les soupirs aussi..!Arrêtons là! Regagnons le boulevard. Pas de mélancolie s’il vous plaît! En face la maison de la grand-mère ARACIL, grand-mère de Marie-Jeanne et de Marie-Paule. Mais où vécut aussi notre ami « Petit René » comme l’appelait sa mère, Fifine CARDONA. Tiens! Rose-Marie est assise sur les marches à l’entrée. Elle attend sûrement son frère Paul. Plus loin, sur ce trottoir, l’atelier de monsieur SEMPÉRÉ, bourrelier de son état, le père de Paule. Devant la porte, les colliers des mules attendent qu’on vienne les récupérer. Dans les années 30, monsieur NAVARRO, le grand-père d’ Eva, Gaby, Francine et Henri, cardait le crin, pendant que son épouse et ses ouvrières habillaient les belles saladéennes. Mais regardez donc qui s’avance vers nous? NINITCHE!!! Comment ? Vous ne vous souvenez pas de Ninitche! Le chien de monsieur et madame JEAN! Un caniche tout frisotté, comme moi, lorsque je sortais du salon de coiffure de monsieur JEAN! Le chien s’installait à l’entrée, sous le rideau de perles et il fallait lui demander pardon pour passer. Avec la mode de l’indéfrisable, monsieur JEAN eut besoin de renfort, Jeanine COLLMAN, Annette MILLAN et je pense Hermine JAÏME, vinrent coiffer la plupart des têtes saladéennes. Puis Claudine CHORRO prit la suite. C’est elle qui me fit un superbe chignon, pour mon mariage, à grand renfort de laque. Et oui! Vous m’entendez soupirer? Désolée! C’est que je n’ai plus jamais eu de chignon! Allez! Je galège comme disent les Sétois. Je plaisante quoi! Mes soupirs vont vers ce temps écoulé, bien sûr!!!Pas de regret! Laissons ces dames travailler et allons dire bonjour à madame MACIA, qui est au balcon juste au dessus de nos têtes. Elle attend François et Arlette. Gisèle a déjà convolé en justes noces avec Camille POVEDA. Et d’année en année, ma mémoire et mes souvenirs nous emmènent sur le trottoir en face où réside le docteur GUTIERREZ, son cabinet médical attenant à son logis. Savez-vous qu’en juillet 1953, le docteur Marcel RUIZ le remplaça le temps d’un été? Vous pouvez me croire : je vous l’assure. Je peux vous le confirmer. J’ai mes informateurs! C’est Michelle CHORRO qui, encore une fois, m’a rapporté l’info, et un gentil message du Docteur RUIZ lui même, qui garde un très bon souvenir de Rio et de la plage où il allait se baigner entre midi et deux heures. Après le départ du docteur GUTTIERREZ, c’est Maryse et ALFRED SALA qui s’y installèrent. Et…tout près de leur maison, enfin! Le premier d’une longue liste de cafés, le café de madame GATTI. Je dois vous dire ,vous les jeunes recrues de notre groupe, que chez nous il n’y avait pas de bars mais des cafés. Ça y est! René est content! Il ne les voyait pas arrivés ces cafés! «N’oublie pas de parler des cafés Jadette!». Comme si nous pouvions les oublier! Arrêtons un instant, le temps de déguster une boisson: «Nous prendrons bien un petit café, madame GATTI, nous avons encore une longue promenade à faire», Savez-vous qu’il y avait 13 débits de boisson dans le village. Nous irons les voir de plus près au cours de notre balade.! Allons! Continuons! Passons en face voir Madame Callamand. Elle nous donnera des nouvelles de Claude bientôt médecin. A côté, l’atelier de monsieur PEREZ le vulcanisateur, « ROJO« , comme l’appelle ses copains. Des colonnes de pneus s’entassent devant la porte. Une grande enseigne DUNLOP orne sa devanture. J’oublie sûrement quelque chose, mais je n’allais jamais voir monsieur PEREZ. Nous avions BOUDISSA pour nos vélos. Antoine et Christine, ses enfants, sont sûrement à la maison. Et nous voilà devant la banque C.F.A,T (Crédit Foncier d’ALGERIE et De TUNISIE). Belle bâtisse, n’est-ce pas! Monsieur ROSAS Marcelin assura la direction en 1928. Dans les années 45, monsieur DELPORTE prit la relève. Madame DELPORTE Madé et Hélène devinrent des saladéennes. Après leur départ, ce fut M. BONIOL qui prit les commandes. Il avait une fille dont j’ai oublié le nom qui fréquentait l’école primaire. Le dernier directeur fut monsieur Lucien GARAIT, le père de René, d’Yvette et de notre ami Christian. Bien sûr, vous n’avez pas oublié les employés Jean ESTÈVE,notre supporter sportif, Jeannot YVARS, et Lucien DION. Que tout cela est loin! Et cependant si présent dans ma mémoire!!!! Nous n’irons pas plus loin: la promenade a été longue et nos jeunes recrues s’y perdraient.

Mise en avant

EN DESCENDANT le BOULEVARD à RIO

Je voulais vous parler d’écoles. Des nôtres bien sûr. Mais la nostalgie et les souvenirs aidant, je vous emmène faire l’école buissonnière. Suivez-moi! Je vais vous balader le long du boulevard en faisant de temps en temps quelques incursions dans les rues toutes proches puisque aujourd’hui c’est :

                            ATELIERS PORTES-OUVERTES à RIO

Continuer la lecture de « EN DESCENDANT le BOULEVARD à RIO »

Qui pourrait me dire: les champignons de fenouil.

René, c’est moi qui vais te mettre mettre à l’épreuve, à vous aussi qui visiter notre Site. En Sardaigne, lorsque j’ai eu la joie de retrouver ces »abuelitas », j’ai fait une deuxième découverte dans la vitrine d’une épicerie, découverte qui m’a fait un réel plaisir: il y avait là, devant nous: des champignons de fenouil! Te souviens-tu, de ces champignons de fenouil que l’on achetait à BRÉDÉA, en revenant d’ORAN ? Des gamins nous attendaient au bord de la route, avec dans leur sac de jute, ces beaux champignons blancs, que nos aînés avaient baptisés : champignon de fenouil. Pourquoi? là est la question! Alors peux- tu me dire, pouvez-vous me dire, le nom exact de ce champignon. J’ai toujours eu la même réponse: « Je ne connais pas ce champignon je ne vois pas ce que c’est» Alors je vous mets tous à contribution, peut-être aurez-vous plus de succès que moi. Un conseil: n’oubliez pas de vérifier votre réponse sur internet, chose que, dans ma naïveté, j’avais oublié de le faire pour le « capuchon de moine ». Maintenant, je vous laisse je vais préparer une omelette aux champignons ………de Paris.

Qui pourrait me dire…?

Je me souviens, à RIO……

A la fin de notre enfance, juste avant l’adolescence, nos loisirs étaient simples et sains. Nous avons appris beaucoup de choses à la formidable Ecole  de la vie.
Nous n’avions ni smartphone, ni tablette, … Nous ne connaissions ni Facebook ni twitter.

Par contre, nous savions placer des pièges, attacher des hameçons, préparer de la glue, fabriquer une bilocha, faire du bromèche, trouver des ‘’fourmidèles’’ après les premières pluies d’automne, faire des oursins, tirer le boliché… On commençait même à essayer entre amis la recette des gaspachos et de la paëlla

Pour paraphraser un ainé célèbre: « Nous étions malheureux mais nous ne le savions pas. Alors comme des c…, on vivait heureux »

 J’en arrive à ma question :

C’est à l’occasion de recherches des ‘’fourmidèles’’ le long de la voie ferrée vers la maisonnette ou dans les terrains caillouteux, que j’ai découvert, au milieu de feuilles et de petites plantes hautes de 4 à 5 cm, une ‘’fleur ?’’ épaisse qui ressemblait à une capuche blanche avec des bandes violettes. Au village, on l’appelait : « ABUELITA » .

QUI POURRAIT ME DIRE, si certains d’entre vous s’en souviennent, le nom de cette plante. Et, « jujube sur la mouna », le nom scientifique et pourquoi pas une photo?

Vous me savez nostalgique de notre RIO. C’est pourquoi, quand il m’arrive d’aller en brousse (hélas de moins en moins), je cherche des similitudes (rares).

Jeudi dernier, j’étais chez un ami forestier et planteur à Yakassé-Me, en pays ATTIE.
Je n’ai pas trouvé un nid de fourmidèles mais j’ai trouvé…

une termitière que j’ai photographiée je vous la dédie

Avec toutes mes amitiés.

René Cardona

Abidjan

Conseil d’administration du bureau de notre amicale (fév.2020)

Etaient présents : Danielle et Yves ANDREO  –   André BLASCO –  Renée PASTOR/CURTI – Blondine DESCAT – Marie-Claire ESCUDERO – Monique et Gérard LAMBERT ––- Chantal et Jean-Louis LOZANO – Marie-Paule MIRALLES – René MIRALLES -–   Joseph PLAZA – Salustiana et Francis QUILES – Nicole et Ernest REYNE  –  Carmen RIPOLL – Jadette et Jacques SALVA – Annie SEMPERE.

 /

Etaient excusés : Richard ANDREO – Henriette et Daniel ARACI – Simone et Rémi BELTRAN  – Rosette et André BERMUDES – Denise et René CARDONA – Michelle CHORRO – Dolorès et Antoine  CLEMENT –  Denise et Hilaire CLEMENT – Georges DESCAT – Marie-, Christine et François ESCUDERO  –  Suzanne et Raphaël GRAS –  Josette LOPEZ – Nicole et Albert LOPEZ – Anne-Marie MARTOS – André MARZULLO – Christine  PLAZA – Françoise REQUENA – Danielle RODRIGUEZ/LONG – Armand ROSELLO – Etienne ROSELLO – Jacqueline SEGURA –Jean-Paul VIDAL – Sabine et Olivier VIDAL –  Robert VIDAL.

___________________________

Les problèmes de santé ne nous épargnent pas. Nous étions donc peu nombreux aujourd’hui, mais très heureux de compter parmi nous la présence de Salustiana et Francis QUILES.

A l’ordre du jour, nous avions essentiellement à traiter de l’organisation du prochain rassemblement de Pentecôte, le dimanche 31 mai 2020.

Cette manifestation se déroulera, comme l’an dernier à

l’ODEON EVENTS

864 RD Route de MEZE 34560 POUSSAN. 

Tél 06 63 38 49 43

(www.odeon-event.com).

La salle d’accueil mise à notre disposition en 2019 étant réservée pour une soirée dansante, notre repas sera servi dans une salle annexe présentant les mêmes commodités mais dont la capacité d’accueil des participants est limitée à 150 personnes.

Un bar pourra y être installé pour un apéritif convivial précédant un repas que nous espérons toujours aussi bon, même si le traiteur a changé. Le menu suivant est prévu :

Entrée :           Salade de mâche au saumon et gambas

Plat :               Filet mignon sauce au miel

Fromages :      Assiette du berger

Dessert :         Omelette norvégienne flambée à la liqueur impériale

Café, eaux et vins compris

Mise de table et service compris.

La participation est fixée à 35 € par personnes + le bar, et un DJ animera la manifestation et l’après-midi dansant jusqu’à 20 heures.

Une circulaire est en préparation pour l’information et l’inscription des participants jusqu’au 18 mai date limite de réservation. La liste des inscriptions sera arrêtée dès la 150ème inscription. Une liste d’attente pourra être ouverte en cas de désistements.

(A noter toutefois qu’en 2019 nous étions 139 et qu’il est peu probable que la limite de 150 soit franchie cette année).

Séjour en Espagne

Jacques Salva nous rappelle qu’un séjour de 4 nuits et 5 jours, en pension complète (199€), est organisé à Santa Suzana, auquel nous aurions pu nous intégrer. Il est désormais trop tard pour une inscription globale de l’amicale. Toutefois, ceux qui pourraient être intéressés peuvent encore s’inscrire individuellement auprès de l’organisateur (renseignements à demander à Jacques) à condition de s’y rendre par leurs propres moyens.

Site internet

Quelques amicalistes se sont manifestés sur notre site à l’occasion de la période des vœux de nouvel an. Joseph a toutefois déploré le silence à cette occasion de la plupart des membres du conseil d’administration.

NB :Pour ceux que cela intéresse, je signale que le CSCO organise son assemblée générale annuelle, à Aix en Provence le 29 février, dans les locaux de la Maison Maréchal Juin, av de Tubingen.

Un repas sera proposé sur place à 28€ y compris une kemia/anisette à l’Oranaise.

Ernest REYNE, Président

VAN GOGH dans les BAUX de PROVENCE.

Nous sommes allés voir La NUIT ÉTOILÉE aux BAUX de PROVENCE. Nous aimerions vous faire partager cette visite qui nous a enchantés. Suivez-nous dans :

LES CARRIÈRES de LUMIÈRES

            

Ci-dessus une vidéo que vous pourrez agrandir si vous cliquez sur le signe tout à fait à droite de la ligne de commande. Pour revenir sur l’article appuyez sur le bouton « Echap » de votre clavier.

La visite s’est poursuivie avec

« JAPON RÊVÉ, IMAGES du MONDE FLOTTANT»

             source d’ inspiration de VAN GOGH.

Comme pour la vidéo plus haut, il vous suffit de cliquer sur le signe tout à fait à droite de la ligne de commande pour accéder à des images plus grandes.

Si vous voulez poursuivre plus loin cette merveille, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.atelier-lumieres.com/fr/japon-reve

Mes vœux pour 2020.

Plage de Turgot ou de Sète?

Au nom de tous les Turgotiennes et les Turgotiens

Bonne et heureuse année 2020.

Santé, bonheur et plaisir de nous retrouver bientôt.

Notre amicale maintient, comme d’habitude, des liens d’amitiés et de convivialité au sein de nos trois villages permettant ainsi de nous rencontrer à nouveau cette année à Poussan pour la Pentecôte. Des renseignements seront donnés ultérieurement.