ESCALE à QUAI 2018

Photo Jadette SALVA.

Notre « ouedmaster » a présenté « ESCALE en MER », mais l’animation n’était pas que sur l’eau. Les quais étaient très animés. Vous pouviez voir « ESCALE en SCÈNE », « ESCALE MUSIQUE » et même « ESCALE ASSIETTE » comme nous le proposaient les différents programmes de MIDI LIBRE ou de la GAZETTE de SETE. Moi, je vous invite à faire une autre visite:

« L’ ESCALE à QUAI  « 

Photo Jadette SALVA.

Continuer la lecture de « ESCALE à QUAI 2018 »

Escale à Sète 2018.

Mieux qu’un long discours, cette vidéo de l’Office de Tourisme de Sète expose utilement ces quelques jours fous durant cette fête du bateau et de la mer. Si le soleil  n’a pas toujours été au rendez-vous et les contre-temps nombreux, il n’en reste pas moins vrai que ce fut pour des 300 milliers de visiteurs une fête inoubliable dans une ville décidément habitée par notre Méditerranée.

Au gré de nos parcours dans les dédales de ses rues et ses quais, nous avons fait quelques photos qui viennent modestement illustrer cette ambiance festive.

Continuer la lecture de « Escale à Sète 2018. »

Mme Odette BOUR : une vie au service des autres.

Puisque le  8 mars 2018,  nous avons fêté « La FEMME« , j’ai voulu « aller dans notre village » voir de plus près quel était le rôle des femmes chez nous.  Pas la peine de se creuser la cervelle, nos mères et nos grands-mères n’avaient qu’un seul objectif: la famille. Elles étaient dévouées et formidables, vivant dans l’ombre du mari, leur donnant un coup de main, parfois même un sérieux coup de main… Je dis des bêtises? Peut-être, mais je vous parle des femmes des années 50! Cependant j’avais un doute. Un village vit avec l’aide de tous et de toutes. Dans les années 59-60,  la femme a certainement évolué. Alors j’ai continué mes recherches dans les archives de l’AMICALE, essayant de voir qui sortait de « l’ombre » et j’ai trouvé le nom d’une DAME qui revenait souvent. Une DAME ayant laissé son empreinte dans le village: Odette BOUR.

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Continuer la lecture de « Mme Odette BOUR : une vie au service des autres. »

Jules Herménégilde SEROIN

Jules Herménégilde SEROIN. (archive famille SEROIN)

Lors d’une conversation avec Jean Pierre SEROIN au sujet du cimetière de RIO SALADO, je lui demandai qui était Jules Herménégilde SEROIN, né le 21 décembre 1879, dont j’avais vu le nom sur le caveau familial. Jean Pierre me raconta que Jules était le plus jeune d’une fratrie de 4 enfants : Anthelme (grand-père de Jean-Pierre), Francisque et Maria (voir album ci-dessous) et qu’il avait eu une vie peu ordinaire. Alors que Jules poursuivait ses études,  Anthelme fut désigné par le sort pour accomplir son service militaire en ALGÉRIE. Durant sa période militaire, Anthelme renoua avec une de ses tantes Henriette GARNIER installée à  RIO SALADO. Son service accompli, le jeune garçon renonça à retourner à AMBERIEU en BUGEY, préférant se « poser » à son tour dans ce village en formation. En France, son jeune frère Jules passait brillamment ses examens.

Continuer la lecture de « Jules Herménégilde SEROIN »

Carnaval à Rio.

CARNAVAL est là, il sera célébré un peu partout dans le monde, alors je vous emmène au CARNAVAL de RIO. Ne vous affolez pas, c’est de notre carnaval dont il s’agit, un simple retour-arrière, histoire de vous faire connaître ou faire redécouvrir le carnaval à RIO SALADO.

Savez-vous que le premier bal de carnaval  fut donné le 22 février 1881? Le village était encore très « jeune ». Il fallut donc lancer une souscription pour organiser un VÉGLIONE, un bal costumé. Une parenthèse dans la vie si rude que menaient nos ancêtres. Un document trouvé dans les archives de l’Amicale, le confirme.

Souscription du 19 février 1881 Archive de l’amicale du Rio Salado.
Souscription du 19 février 1881 Archive de l’amicale du Rio Salado.

Continuer la lecture de « Carnaval à Rio. »

« QUI POURRAIT ME DIRE? » : la Mitidja.

Nous connaissons tous LA MITIDJA : le hameau, la briqueterie, le pont et bien sûr l’Oued et les marécages de la zone inondable où nous apercevions les cigognes qui  venaient à la recherche de nourriture. 
Mais qui pourrait me dire d’où vient ce nom !! . J’en ai une idée mais est-elle la bonne ??
Le débat est ouvert.
Merci de votre contribution.
Amicalement
René

 

 

 

Mais quel était donc cet oued, parfois si dévastateur ?

Je ne me souviens pas d’avoir appris quoique ce soit, à l’école, concernant notre oued, il est vrai que l’école et moi…bref! Passons! Je savais comme tout un chacun que notre rivière était salée. L‘oued El MALAH pour les pionniers espagnols devint el RIO SALADO.
Alors, j’ai recherché dans les archives de l’Amicale un quelconque renseignement. J’ai découvert, avec beaucoup de plaisir, une monographie scolaire: «CARTOGRAPHIE de L’AFRIQUE du NORD» appartenant à Mathilde DAVOS, datée de 1936, lorsqu’ elle était en classe du certificat d’études, chez mademoiselle LALA.
Ce cahier était édité par P. DAMVILLE, directeur d’école.
Quel instituteur ou institutrice d’Algérie a pu oublier cette méthode d’enseignement?? Mais revenons au cahier de Mathilde, on pouvait lire:
MONOGRAPHIE de RIO SALADO
COURS D’ EAU: L‘oued MELAH ou RIO SALADO (qui signifie en espagnol rivière salée) et son affluent l’oued CHABBAT. Ces cours d’eau roulent beaucoup d’eau en temps de pluies, mais sont presque à sec en été.

Cartographie de l’Afrique du Nord(Mathilde Davos) 1936 . Détail 01
Cartographie de l’Afrique du Nord(Mathilde Davos) 1936 . Détail 02

Continuer la lecture de « Mais quel était donc cet oued, parfois si dévastateur ? »

Notre oued : le Rio Salado.

Je ne sais toujours pas si les faiseurs de pluie y étaient pour quelque chose, mais les pluies s’annonçaient dans les mois qui suivaient ces festivités.  Elles  arrivaient quelques fois abondantes, parfois trop abondantes ce qui entraînait notre oued dans des « débordements » désordonnés.                                 Ces crues, Maud ARNAUD, arrière petite fille d’Henri DE GOURNAY, premier délégué de l’administration de RIO en parle dans son roman  «La fleur de l’aloès ». Roman qui raconte  « l’épopée pionnière d’une branche de sa famille en terre d’ALGERIE, dans les années 1850».                                      «...Après des mois de sécheresse et d’un ciel uniforme, brusquement, des nuages sombres avaient diffusé une lumière grise. Des pluies diluviennes avaient ployé la végétation, transformé le sol en sable mouvant.  L’Oued EL MALAH n’était plus reconnaissable. Devenu fleuve fantastique et rapide, ses eaux boueuses décapaient les berges avec un grondement sourd. Henriette angoissée, surveillait la montée des eaux. Rambert était venu lui annoncer qu’une partie du pont en bois avait été emportée par cette crue soudaine. Il paraissait soucieux, étonné par la puissance subite de l’oued.                                                                                               – La route est coupée. Si la pluie continue avec cette violence, le pont sera complètement bousillé. Quel foutu pays!…..»

Continuer la lecture de « Notre oued : le Rio Salado. »

Les faiseurs de pluie.

J’ai reçu, il y a quelques temps,  un mail de notre ami René. Il s’inquiétait du manque d’eau chez nous  et  nous proposait de faire appel à…

                                                         MADAME BONO.

Vous souvenez-vous lorsque l’été, prenant ses aises, se  prolongeait jusque vers la mi-octobre? Quand la terre assoiffée réclamait de l’eau. Nous avions nos « faiseurs de pluie » qui arrivaient au village. Nous les appelions « MADAME BONO ». Entendez par là « MADAME BONNE EAU ». Pour appeler la pluie sur la commune, ces musiciens arabes, au nombre de trois, déambulaient en cortège, derrière un jeune taureau. Celui-ci d’un pelage noir était « caparaçonné » de tapis  colorés et couvert de colliers de perles ou de rubans. Ils avançaient dans les rues du village, jouant de leurs instruments si caractéristiques: la GAÏTA, le GALAL et le TAR. La GAÏTA, vous vous en souvenez peut-être, est un genre de flûte en bois, aux sonorités si particulières. Le deuxiéme, le  GALAL, est un  tambour en bois lui aussi. Le troisième, le TAR, est  un tambourin agrémenté de cymbales. Les « faiseurs de pluie » précédés du jeune animal, allaient de maison en maison, jouant cette musique criarde et aiguë à la fois  qui annonçait leur arrivée. Ils demandaient aux villageois de se joindre à eux dans la prière quémandant quelques pièces en offrande, et chantant cette mélopée:

« YA, MADAME BONO, ATENI   SUELDO                                                                                YA, MADAME  BONO ATENI SUELDI »

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Continuer la lecture de « Les faiseurs de pluie. »

2018 : Les VŒUX du PRÉSIDENT.

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Chers amis,

Permettez-moi, au nom de notre Amicale, de souhaiter aux Er-rahéliens,  Saladéens,  Turgotiens, leurs parents et amis, une bonne et heureuse année 2018. Une année de joie de bonheur et surtout de bonne santé.

En 2017, l’Amicale a pris un nouveau départ. Elle a réussi un rassemblement annuel dans une nouvelle formule qui certes se cherche encore mais qui semble avoir d’ores et déjà satisfait tous ceux qui ont pu y participer.

Son site internet renouvelé semble connaître un remarquable développement, sous la direction constante de son « ouedmaster » et avec l’aide de quelques amis particulièrement actifs. Il devient de plus en plus le lieu d’échanges privilégié et ne demande qu’à s’enrichir des souvenirs de ces tranches de vie qui ont imprégné notre culture. Peut-être  même y trouvera-t-on bientôt les sagas de quelques-unes des familles  qui ont fait l’Histoire de nos villages.

Nous avons par ailleurs suivi avec attention les travaux de réhabilitation du cimetière de Rio Salado, sous l’initiative et la vigilance du CSCO. Les travaux sont en cours et, grâce à votre générosité et à un effort de l’Amicale, nous avons pu remettre plus de 6000 euros à cette respectable association conduite  avec une remarquable efficacité par son Président, le Dr J.J. LION. Le budget de cette opération n’est toutefois pas totalement bouclé et notre souscription demeure ouverte auprès de notre trésorier à l’adresse suivante : Amicale du Rio Salado, chemin de St Pierre, 34970 LATTES.

Encore une fois, je souhaite de très bonnes fêtes et une bonne année 2018 pour vous, et aussi pour l’Amicale qui poursuivra son action.

Ernest REYNE, Président

============================================

Nous aussi Président  te souhaitons une bonne année 2018.
les Amicaliens du RIO SALADO

Nous levons notre verre à ta santé, président! (Archive de l’amicale)