11 Novembre : à l’ombre de nos Monuments aux Morts.

Le  11 novembre est une date anniversaire que nous avons  célébrée de nombreuses fois dans nos  trois villages, RIO, TURGOT, ER RAHEL .

Monument aux Morts de Rio Salado.                                                  

En 1925, le maire Joseph MILHE POUTINGON fit cette allocution:                   

« Sur  l’une de ses places, en face de la mairie, se dresse le MONUMENT aux MORTS, élevé à la mémoire des enfants de RIO SALADO morts pour la PATRIE. Ce monument glorifie magnifiquement en lettres d’or nos Grands Morts. Les noms sont inscrits au hasard, sans distinction de grade ni de race, ni de religion, tous unis dans la même gloire.                                            L’inauguration de ce monument, a eu lieu le 9 DECEMBRE 1923 , sous la présidence de M. le Préfet d’ ORAN et de M. le Général Commandant de Division. Elle s’est déroulée dans une manifestation à la fois simple et grandiose, dont les Saladéens conserveront longtemps le souvenir.                Rio Salado. 1925 ».

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Archive de l’amicale du Rio Salado.

RIO SALADO           Monument aux  Morts 1914-1918                                      

Liaou HAGGAÏ  1880 / 1915          

Miguel BOX 1882/ 1915                                      

Jean Guiras LOUQUÉ 1882 / 1914 

Joseph CARDONA 1884 / 1915                      

Casimir Paul  FLATTET 1885 / 1915  

Felix SALVA 1885 / 1917                     

Jean PEREZ 1885 / 1918 

Joseph Jean François GARAIT 1887 / 1916        

Leon ARNOUX 1887 / 1918 

Antoine SEMPERE 1887 / 1914                       

André DESSOLA 1887 / 1914 

Mathias MARTI 1888 / 1914                     

Eugène POVEDA 1889 / 1918 

Emile Alpbonse FLATTET 1889 / 1918   

Antonio QUILES 1891 / 1914 

Isidore André NOLHIER 1891 / 1914       

Joseph CERDAN 1891 / 1915 (voir album photo en fin d’article) 

Joseph CARMONA 1891 / 1917                   

Andres  MONTERO 1892 / 1916 

Antoine ROSELLO 1892 / 1918  (voir album photo en fin d’article)             

Louis  CAHUZAC 1892 / 1915 

Francisco ALONZO 1893 / 1915              

Andres Antonio CANO GARCIA 1893 / 1918 

Henri  STARCK 1893/ 1914 

Charles Etienne CARREGA 1893 / 1915

Pierre Paul GUGLIELMI 1895/1916  

Léopold Eugène PONSENARD 1895/1915

Alfred ORTHMAN 1896 / 1918    

Fernand ANDREU 1897 / 1918        

François ZARAGOZA 1897 / 1918                

Armand BES 1897 / 1917 

Total 31 personnes

Tous ne sont pas natifs de RIO SALADO mais y vivaient au moment de leur mobilisation.                                                                                                                      SOURCES : Mémoire des Hommes  ( envoi de Jean Claude CARREGA).

++++++++++++++++++++++

Monument aux morts de TURGOT.

Poursuivons notre « chemin du souvenir » et allons au monument de TURGOT,

Archive de l’amicale.
1956- Monument aux Morts de Turgot sous la neige. Archive Christine PLAZA.
Devant le Monument aux Morts de Turgot. Archive Christine PLAZA.

pour saluer la mémoire du  2ème classe Armand HUBERT, du 2ème régiment de ZOUAVES, mort au Champ d’ Honneur le 12 novembre 1917.

Archive de l’amicale.
Archive de l’amicale.

++++++++++++++++++++++

Monument aux Morts d’ER RAHEL.

Une visite s’impose en ce mois de novembre du côté du monument aux morts d’ ER RAHEL.

«En 1922 la commune érigea un premier monument aux morts près de l’ école de garçons.

Archive de l’amicale.

En 1934, la municipalité remplaça son vieux monument par  un momument plus digne de nos morts……….

Archive de l’amicale.

En 1870-1871,  quelques Er Raheliens devaient aller défendre la Métropole, mais ce fut surtout en  1914-1918 que la commune paya un lourd tribu à la guerre.  Qu’on en juge par la liste de ses enfants morts au champs

d’ honneur:

9 Musulmans et 19 Français de souche européenne.

Liste des ENFANTS d » ER RAHEL MORTS pour la FRANCE   1914-1918

Français – Musulmans  

BERKRATTOU El Habib

BERKRATTOU Mohamed

BEN THOUIR  Mohamed

BERRAHOUI Mohamed

BOUHADI  Kouider

LAKHDAR DIFFALAH Kouider

MOHAMED  MESSAOUD Saïd

MOHDAD Abdelkader

NEGADI  Mohamed

Français

ALESANDRI Barbarin

CHANU Cyprien

DAVID Auguste

DUSSERT Louis

EYSSERIC  AUGUSTE

FAIVRE  Louis

HERRADA Vicente

LOPEZ Joseph

LUYE  Albert

MANSÉNARÉS Raphaël

MAURICE  Auguste

MICO Raphaël

MONTOYA   José

MOSSER Gabriel

PITOT Louis

ROBERTO Victor

RUIZ  Jean

RUIZ  Joseph

VIGNOLO Jean Michel

(tiré du livre:

« Une petite ville d’ Algérie   parmi tant d’ autres……..  ER RAHEL, à l’ image de la France ».

de:             Max MARCHAND ( docteur Es LETTRES)                                            Documentation de M. J  BERNABEU, secrétaire Général

mairie d’ER RAHEL  .

 

 

 

 

7 réflexions sur « 11 Novembre : à l’ombre de nos Monuments aux Morts. »

  1. Bonsoir. Sur le monument aux morts de la Grande guerre, il y a un MONTOYA José. Est ce que quelqu un peut m’en dire un peu plus sur ce Monsieur? Je me nomme MONTOYA Pierre et nous étions bien sûr d’ER RAHEL. Mon papa, MONTOYA Julien ne se rappelle pas. Merci d avance.

  2. Bonjour Jadette.
    Merci pour ton article comme toujours bien documenté et illustré.
    Les noms de ces soldats  »Morts pour la France » évoque pour moi beaucoup de souvenirs notamment de ma grand-mère qui n’a jamais fait le deuil de la disparition de son frère Eugène POVEDA dont le corps n’a jamais été identifié et rendu .
    Jusqu’à sa mort, elle a toujours espéré de le voir revenir un jour même si, dans ses espérances les plus folles, elle le croyait devenu amnésique et ayant « refait sa vie » quelque part.
    Ces morts ou disparus avaient tous ont entre 20 et 30 ans certains mobilisés d’autres engagés pour La FRANCE ….
    Je n’ajoute rien…..
    Et je fais appel à ma mémoire.
    Je me souviens… les 11 Novembre :
    -Dans la cour de l’école de garçons, au milieu, il y avait une petite table en béton. Les élèves étaient réunis autour (Je ne sais plus si l’école de filles se joignait à nous avec bien sûr la directrice Mme LASSERE).
    – Mr ADIDA était le directeur.
    – Nous chantions la Marseillaise devant le drapeau tricolore.
    – Mr COUTANT jouait de sa trompette.
    – Il interprétait  »La sonnerie aux morts ».
    – Quelques allocutions du maire ou de son représentant, de (peut être) un ancien combattant et de Mr ADIDA. Tous pour nous rappeler le sacrifice des soldats et notamment des fils du village.
    Voila mes souvenirs. Mais …un doute…
    Pour moi, c’est sûr qu’il y avait cette cérémonie à l’école. Mais était-ce bien le 11 Novembre? C’était férié je pense.
    Celle du monument aux morts était plus solennelle.
    Maintenant, je souhaiterais avec votre amicale participation et vos souvenirs ouvrir le débat pour confirmer ou modifier.
    Merci à tous.
    Bien amicalement.
    René Cardona

    1. Le 11 novembre se confond avec le 14 juillet pour moi. A tel point que je ne sais pas quand les bleuets étaient distribués. 11 novembre? 14 Juillet ?
      Je ne pourrai pas t’aider, René, car je n’ai eu que deux années d’école communale : C.M.1 de M. ADAM et C.M.2 de M. PORTA. Je ne me souviens pas d’une cérémonie dans l’école même. Ce me semble un peu étrange car ce n’est pas un lieu pour commémorer la fin de la première guerre mondiale, à mon avis. Rien ne remplace un monument aux Morts.
      Mais encore une fois, je n’ai fait que deux ans à l’école communale de Rio.

  3. Je suis passé à l’école primaire de garçons de Rio Salado d’octobre 1946 à juin 1951. Je ne me souviens pas d’une cérémonie dans la cour de l’école. Je me souviens en revanche d’avoir assisté à un dépôt de gerbes au monument aux morts, et d’y avoir, avec les élèves de l’école, chanté la Marseillaise que l’on nous avait enseignée préalablement. Etait-ce une seule fois ou chaque année, était-ce le 11 novembre ou le 8 mai, ou les deux ? je ne saurais le dire.

    1. Pour moi aussi, la célébration du 11 novembre se passait devant le monument aux morts. Nous arrivions de l’école, un petit drapeau à la main, et nous assistions à la cérémonie en présence du maire, des conseillers municipaux et de nombreux Saladéens. Après une vibrante Marseillaise, chantée par les élevés de l’école de filles et de garçons, Monsieur COUTAND interprétait à la trompette la Sonnerie aux Morts, puis M. MILHE POUTINGON allait déposer une gerbe, accompagné je suppose d’un vétéran de 14-18.
      Quant à l’évocation de René concernant M.COUTAND, après une petite enquête, je crois que notre ami René fait allusion aux « cours » de chant que ce monsieur venait donner à l’école de garçons pour leur apprendre la MARSEILLAISE dans les règles de l’art.

  4. Bonjour à tous, je fais partie de la « task force » des « annotateurs » (un bien vilain mot…) des Morts pour la France de la Première Guerre mondiale dans le cadre du Défi collaboratif « 1 Jour 1 Poilu » (https://www.1jour1poilu.com/).
    Mon « terrain d’action » c’est surtout les Pyrénées Atlantiques (mon père est basque et un de mes grands-oncles paternels a perdu la vie en 1916) mais en voyant la liste des MPLF de Rio Salado, j’ai pensé être utile en indexant ceux de la commune : c’est fait.
    Sur 31, 20 étaient déjà indexés, j’ai fait les 11 restants. (Jo, je t’envoie par mail, la liste avec les permaliens).
    Pour Er Rahel, quelqu’un peut-il s’en charger ? Il suffit de s’inscrire sur le site Mémoire des Hommes (http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?larub=52&titre=annotation-collaborative) et de créer un espace personnel.
    Et je conseille vivement de profiter du réseau d’entraide @1J1Poilu sur Facebook ou Twitter notamment pour les noms des lieux de décès.
    Vous pouvez aussi me contacter pour toute question, je commence à avoir l’habitude ;=)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *