L’éléphant Ahmed de Côte d’Ivoire.

Bonjour.

Cette fois ci, ce n’est pas au Village que je vous emmène mais dans mon pays « d’adoption ».

Je vais vous relater une histoire qui a alimenté voici quelques semaines (mois ?) l’actualité quotidienne en Côte d’Ivoire (heureusement, il n’y a pas que la Covid ou les élections).

Comme vous le savez, l’Eléphant est le symbole du pays. Il figure sur toutes les armoiries. Mais force est de reconnaitre que la population estimée de ces pachydermes est passée de 1660 individus en 1994 à environ 300 aujourd’hui! Je ne vais pas faire un cours là-dessus, je ne suis pas compétent pour ça , mais je peux vous certifier sans me tromper que la principale raison en est la déforestation. Les éléphants se sont donc repliés dans des zones difficiles d’accès et souvent marécageuses.
C’est le cas de la réserve d’AZAGNY , au-dessus de l’embouchure du fleuve Bandama, dans la région de Grand Lahou
. C’est là où commence notre histoire. Un éléphant, se trouvant probablement à l’étroit dans cette réserve, a émigré dans une zone où la nourriture est plus abondante. Il s’est fixé dans la région  de Guitri, un peu plus au nord dans des plantations industrielles de palmiers à huile, d’ hévéas, de bananeraies, de cacaoyers et des plantations villageoises de vivriers. Les populations ont adopté l’ éléphant qu’elles ont appelé AHMED. La cohabitation ne se passe trop mal malgré  quelques dégâts aux plantations de manioc, ignames, bananes  saccagées pour se nourrir et, plus grave, pour boire les calebasses de vin de palme (Koutoukou ou bangui). Breuvage que les villageois élaborent en récupérant et faisant fermenter la sève de palmiers . Bien sûr il arrive que l’éléphant soit complètement saoul et s’effondre!!!

Si Ahmed, l’éléphant, ne s’est jamais attaqué à la population, il n’en est pas de même avec les engins roulants: vélos, mobylettes, compacteurs, tracteurs agricoles. Pourquoi ? Toutes les supputations restent ouvertes… Tout cela est filmé et souvent commenté  avec beaucoup de naturel dans un langage spontané par des villageois munis de téléphone portable. Par crainte des exactions en augmentation et du risque d’abattage de l’animal, des bonnes volontés se sont mobilisées pour « SAUVER AHMED » . Plusieurs vidéos ont été réalisées et publiées sur ce qu’on appelle de nos jours les réseaux sociaux . Même la chaine  » France 24″ a consacré un petit reportage très bien fait d’ailleurs. Avec l’aimable et amicale assistance  de notre talentueux ‘’Oued Master’’, Joseph, on trouvera ci-dessous la première vidéo à l’origine de toute cette saga . Appréciez au passage les suppliques que le villageois adressent à Ahmed et au cycliste qui s’est fait renverser. Fort heureusement, l’éléphant ne s’en prend qu’à son vélo !! J’envoie également les autres vidéos à Joseph. Il verra l’opportunité de les publier.

Bonnes Fêtes de fin d’année à tous, malgré la « scoumoune » et le couvre-feu que nous avons aussi connu pour Noël sous d’autres cieux.

Bien amicalement à tous.

René

Abidjan

12 Décembre 2020.

Autres vidéos :

2 réflexions sur « L’éléphant Ahmed de Côte d’Ivoire. »

  1. Bonsoir René!
    Ton article sur Ahmed l’éléphant est très édifiant, et je comprends la population qui a pris le parti d’adopter l’animal. La première vidéo m’a beaucoup touchée, j’étais de tout cœur avec ce pauvre quidam qui exhortait désespérément le cycliste à ramper. Tu sais cette histoire pourrait être le sujet d’un conte pour enfants. C’est l’instit. maternelle qui parle. Merci René. Avec tes articles, on s’évade un moment de notre confinement. Ah! Autre chose Ami René: laisse tomber tes sorties à vélo. C’est plus prudent!

  2. Coucou René,
    Africaine d’un jour, Africaine pour toujours ! J’ai adoré les facéties de l’éléphant Ahmed, et les supplications des villageois sont touchantes et drôles.
    Merci de partager des histoires vraies, celles que l’on aime et qui sont de plus en plus rares.
    Belles Fêtes à tous qui vivez dans un pays merveilleux.
    Bien amicalement 🌸

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.