Mme Odette BOUR : une vie au service des autres.

Puisque le  8 mars 2018,  nous avons fêté « La FEMME« , j’ai voulu « aller dans notre village » voir de plus près quel était le rôle des femmes chez nous.  Pas la peine de se creuser la cervelle, nos mères et nos grands-mères n’avaient qu’un seul objectif: la famille. Elles étaient dévouées et formidables, vivant dans l’ombre du mari, leur donnant un coup de main, parfois même un sérieux coup de main… Je dis des bêtises? Peut-être, mais je vous parle des femmes des années 50! Cependant j’avais un doute. Un village vit avec l’aide de tous et de toutes. Dans les années 59-60,  la femme a certainement évolué. Alors j’ai continué mes recherches dans les archives de l’AMICALE, essayant de voir qui sortait de « l’ombre » et j’ai trouvé le nom d’une DAME qui revenait souvent. Une DAME ayant laissé son empreinte dans le village: Odette BOUR.

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Déjà en 1956, lors de la construction de la nouvelle église ST MICHEL, elle était présidente de l’ACTION CATHOLIQUE. Avec l’aide d’une pléiade de bénévoles de tout bord, elle organisait chaque année, nos fameuses kermesses qui ont laissé tant de bons souvenirs et surtout ont permis de financer et de terminer les travaux  de la nouvelle église.

En 1959, M. BOUR étant maire et président de la DÉLEGATION SPÉCIALE de Rio Salado, son épouse, Odette BOUR, prit en main L’ACTION SOCIALE du village. Elle organisa la « 1ère JOURNÉE de la FEMME » afin de « réaffirmer le désir de la FEMME d’évoluer dans la NATION FRANÇAISE». Elle s’engagea à fond toujours aidée par une équipe de bénévoles active et dynamique.

Archive de l’amicale du Rio Salado.
Archive de l’amicale du Rio Salado.

Soutenue par la municipalité, cette ACTION SOCIALE  prit le nom de MOUVEMENT de SOLIDARITÉ FÉMININE dont le but était avant tout de favoriser la paix et l’ intégration au sein du village. Le MSF entreprit de nombreuses créations:

* Une CRÈCHE, installée dans la maison GRAS, boulevard national.

* Un ARTISANAT de FABRIQUE de TAPIS de haute laine.

* Un OUVROIR où les jeunes filles apprenaient la couture, le tricot.

* Un ARTISANAT de PEINTURE sur SOIE  (foulards).

* Un ARTISANAT de VAISSELLE en CÉRAMIQUE.

Pour animer cet atelier, Mme et M. BOUR firent venir d’ ORAN un spécialiste, M. JORBA, qui initia les élèves au modelage et à l’émaillage de poterie. De plus, une fois par mois, M.Edmond REDER, grand ami de Mme et M. BOUR, talentueux céramiste d’ ORAN, vint également dispenser son savoir aux élèves. Les locaux furent installés dans des dépendances de la mairie et chez des particuliers. Un MAGASIN de VENTE de produits fabriqués fut ouvert boulevard national.

Henri BOUR m’apprenait que Rio Salado, cité en exemple par le préfet, reçut l’équipe de Pierre DESGRAUPES pour réaliser un reportage pour  «5 COLONNES à la UNE » qui n’eut malheureusement pas de suite. Peut-être parce que l’expérience de RIO ne fut pas suivie par d’autres villages.     Durant l’année 1960, dans un article du bulletin paroissial « Le SEL » du mois d’avril,  M. Jean ROBERT racontait la visite d’une délégation du LOIR et CHER de passage à RIO:
«…La visite de la pouponnière est toujours une surprise pour ceux qui y viennent. Une centaine d’ enfants, dont les mamans travaillent, accueillent les visiteurs…L’atelier de céramique, le dernier né, intéresse nos hôtes qui ne s’attendent pas à trouver tant de belles choses dans une industrie débutante. De nombreuses pièces font leur admiration…L’atelier de couture, où une trentaine de jeunes  musulmanes apprennent aussi à lire, écrire, repasser et faire la cuisine, est la dernière réalisation que voient nos hôtes… Voilà ce que nous avons montré à nos visiteurs… Mais pourquoi tant de saladéens ne connaissent-ils pas encore ces œuvres que tant de villages des alentours nous envient?… Parce que nul n’est prophète en son pays, sans doute…».

Jeanine CERNA, qui fut monitrice dans un de ces ateliers, me raconta qu’elle eut la visite de Mme BOUR et des membres du MOUVEMENT de SOLIDATITÉ FEMININE (MSF), accompagnés de Mme SID CARA, Secrétaire d’Etat chargée des questions sociales en ALGERIE sous le gouvernement de Michel DEBRÉ.

Archive de l’amicale du Rio Salado.
Le magasin (archive de l’amicale du Rio Salado).

Et pour clore cet article en l’honneur de toutes ces bénévoles et de leur présidente engagées dans ce MOUVEMENT de SOLIDARITÉ FÉMININE, partons à la FOIRE d’ EXPOSITION de BLOIS, en compagnie de Thérèse MACIA et Yvette DETORRES (Le SEL juin 1960) :

«…C’est par un bel après midi de printemps que notre groupe, composé de quatre musulmanes et de deux européennes, prenait l’avion à destination de BLOIS. A l’aéroport, Mme BOUR présidente du MSF et le sous préfet M. NICOLLE étaient là pour  faciliter les formalités d’usage et nous souhaiter bon voyage… Le but de notre voyage était de tenir un stand à la Foire Exposition annuelle de Blois. Nous avions les carreaux, les céramiques et les tapis des ateliers de Rio Salado pour le décorer. Les dirigeants de la Foire ainsi que des militaires nous ont fourni une aide précieuse… Notre voyage ne fut pas seulement un voyage sans lendemain. Pour mieux concrétiser le jumelage de nos deux villes… le directeur des Nouvelles Galeries de Blois a offert de présenter en permanance dans ses magasins les céramiques des ateliers de Rio Salado...».

En mai 1962, ce fut encore Mme BOUR qui intervint pour envoyer quatre jeunes filles encore présentes au village: Josette POVEDAJeanne ROSELLO, Nicole KLEIN et moi-même.  Le sous-préfet de Blois et sa famille  nous accueillirent  à la descente d’avion. Jeanne resta chez eux. Nicole partit dans une famille d’accueil. Josette et moi, institutrices de formation, trouvâmes refuge dans un centre pour jeunes enfants (des filles entre 6 et 14 ans, handicapées mentales) afin d’aider le personnel en place.

Archive Jadette SALVA.

Que dire devant ce travail colossal entrepris dans le seul but de favoriser la paix et l’ intégration. Que dire? sinon admirer le charisme, l’empathie de Mme BOUR. A la tête de son remarquable groupe de bénévoles, son dynamisme et son dévouement lui permirent de mener à bien cette action qui marque encore l’esprit de notre village.

Qu’il me soit permit ici, en tant que témoin de cette « aventure », d’exprimer toute mon admiration à cette grande dame.

Céramique de Rio Salado Archive de l’amicale du Rio Salado.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion sur « Mme Odette BOUR : une vie au service des autres. »

  1. je suis très ému en lisant cet article qui met en relief le travail accompli par Odette, ma mère, mais aussi par tous les bénévoles qui l’ont accompagnée dans cette démarche très engagée et réussie.
    On aperçoit sur les photos beaucoup d’entre eux, qui ont participé à cet élan, dernière tentative pour réussir l’intégration dans notre village. Cette démarche est certainement peu connue par ceux qui avaient moins de 20 ans en 1962, mais ce fut une action extraordinaire et reconnue. Sur une photo figure aussi le Général Gambiez commandant le corps d’armée d’Oran et Edmond Reder travaillant sur le tour, préparant une céramique. Merci de tout cœur Jadette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.