Autour de Pâques

Les cigognes.
Elles font toujours leur nid sur la haute cheminée de la cave coopérative à Er-Rahel. On le voit bien depuis la maison. Et c’est souvent un jour autour du dimanche de Pâques que les petites cigognes prennent leur envol. Un vrai spectacle!

Photo Colette INFANTES.



Le jour de Pâques chez ma tante Marie-Jeanne.
Je suis devant le magasin de Pépé Thomas, juste sur le bord du trottoir, comme pour regarder les voitures passer. Et je mange de la mona accompagnée d’une mandarine.
La mouna (on a toujours dit « mona ») est hors de portée des enfants, sur une haute étagère dans la cuisine. Mais papa en coupe deux tranches chaque fois que la première est mangée.  » Pour égaliser, dit-il, une pour moi , l’autre pour lui, en cachette ! »
Une autre fois, encore un jour de Pâques, je me suis étalée dans les orties en cherchant les œufs en chocolat. J’étais en short, et il en a fallu du vinaigre pour tamponner mes cuisses!

Mona 2015 (archive Colette INFANTES)




Souvenirs d’enfant à Er-Rahel

« Faire le boulevard ».
Tous les dimanches, sur le coup des 18h et plutôt aux beaux jours , tout le monde sort pour « faire le boulevard ». Tout le monde en famille déambule sur la route nationale, pour une balade aller-retour d’un bout à l’autre du village. Les uns montent, les autres descendent. L’occasion de discuter de tout et de rien, du travail de la semaine, des événements, de croiser des copains ou des voisins, de se saluer et de marcher un peu. Les enfants devant, les parents derrière.
Mais avant de rentrer à la maison, on s’arrête au café de chez Cervantez, sur la place du village pour boire l’anisette et manger des olives , des cacahuètes et des brochettes. Et rigoler!

La route nationale d’E Rahel-1962- (archive Colette Infantes).
Archive de l’amicale du Rio Salado.