L’épave de Portijol.

Jadette SALVA, notre archiviste, nous renseigne :

Il y a quelque temps de cela, un internaute nous demandait des renseignements concernant l’épave du bateau qui repose au large des côtes de PORTIJOL.

Voici les informationse que nous avons pu recueillir.
Ci-dessous, une carte simplifiée montrant les positions de l’épave.

portijol_carte

L’épave qui se trouve au large de CHAPA LA SAL et de PORTIJOL est celle d’un landing-ship.(*)
En 1954, l’étrave de ce bateau était encore visible. Elle émergeait de la surface de 2 à 3m. Ce navire venu couler à cet endroit était planté à la verticale sur le fond.
A-t-il été victime du débarquement américain de 1942 à BOU ZADJAR ou torpillé par un sous-marin. Peut-être, revenant de BENI SAF chargé de minerai de fer a-t-il sombré par mauvais temps ? Nous n’avons aucune information sur l’origine de cet événement.
La mer aidant, cette épave s’enlisait lentement. Dans les années 60-61, l’épave avait complètement disparu de la surface de l’eau.

Cependant, ayant pris des repères, Yvon LOZANO, lors de ses sorties en mer, pouvait l’apercevoir par mer calme (par  » mar chafa », comme disait Miguel le pêcheur de la TURGOT PLAGE). On la distinguait par 3 ou 4 m de fond.

portijol_03
Photo prise par Y. LOZANO alors que l’épave était à peine recouverte. Yvon a le pied sur la coque du landing-ship afin d’empêcher les bateaux de se cogner.

(*)Un Landing ship medium est un bâtiment de débarquement pouvant décharger directement sur les plages des véhicules lourds. Il se classe entre les LCI (Landing Craft Infantry) et les LST (Landing Ship Tank).

Conçus durant la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis où ils seront construits à 558 exemplaires entre 1944 et 1945, ils sont nommés dans la Marine nationale française comme bâtiment de débarquement de chars.

Leur longueur est inférieure à 100 mètres et leur masse est d’environ 1000 tonnes.
(archive WIKIPEDIA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *