Les archives du Cinéma CASINO de RIO SALADO.

Désolée de vous décevoir, je ne vous emmènerai pas, aujourd’hui, danser au « Bal des CONSCRITS ». J’avais encore un point à débattre: je voulais savoir quel était le coût de location d’un tel édifice, vu les différentes possibilités qu’elle nous offrait . Pourquoi le savoir? par curiosité ? peut être! pour le plaisir? sûrement! Malgré une recherche très poussée, je n’ai jamais pu avoir de réponse. La salle fut maintes fois retenue pour des fêtes de Noël, des fêtes scolaires, des réunions en tous genres, et surtout pour des bals: bal de la Saint Sylvestre, bal de Carnaval, bal des clubs sportifs et bal des conscrits. Ce fameux bal des conscrits où nous nous rendrons prochainement, c’est promis.

En désespoir de cause, j’allais abandonner les recherches, lorsque -parfois le hasard fait bien les choses- j’ai reçu un colis, envoyé par Colette FUENTES , la petite fille de monsieur ROCHER, dans lequel étaient rassemblées les archives du cinéma CASINO, le cinéma de son grand père.

M. et MMe ROCHER (archive de l’amicale du Rio Salado)

En étudiant les différents documents, j’ai eu la surprise d’apprendre, que le cinéma s’appelait: COLISÉE , et que monsieur ROCHER n’était pas propriétaire, mais locataire. La salle appartenait à la COMMUNE de RIO SALADO.

Lettre manuiscrite de M. ROCHER (archive de l’amicale du Rio salado)
Chambre de commerce fiche professionnelle (archive de l’amicale du Rio Salado)

Bureau d’ enregistrement (archive de l’amicale du Rio Salado)

Dans le document suivant, je pouvais lire le descriptif de l’édifice :

« 1°- un grand bâtiment à deux corps, de 800m2 environ de surface couverte à charpente et ossature métalliques……..comprenant la salle de spectacle proprement dite avec scène et loge d’artistes, un promenoir, un appartement de concierge, un vestiaire, deux dépendances, une cabine de projection cinématographique, un bureau… .

2°- le matériel de projection cinématographique sonore, constitué par 2 projecteurs Herman.

3°- un groupe électrogène

Inventaire (archive de l’amicale du Rio Salado)

4°- mobilier: 12 loges avec 60 chaises. 55 fauteuils de gradins, 110 stalles,

192 chaises assemblées »(« Stalles »chaises reliées entre-elles par une barre transversale.)

Plan de la salle de projection. (archive de l’amicale du Rio Salado)

Les données suivantes, qui vous renseigneront sur l’activité du cinéma et de la commune, je les ai relevées sur le livre de comptes de monsieur ROCHER. ( les affiches nous les devons aux recherches faites par Joseph PLAZA, notre « Ouedmaster » ).

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Archive de l’amicale du Rio Salado.
rien

Durant l’année 1961, le journal a été tenu mais sans mentionner les titres des films.

Voici la dernière page du livre de comptes, datée du 8 et 9 Juillet 1961 (265 entrées: 28 loges, 149 gradins ,88 stalles)

Archive de l’amicale du Rio Salado.

Le CINÉMA COLISEE-CASINO a donc fonctionné jusqu’en Juillet 1961.

Quelques documents-archives:

Les fêtes au Casino.

Programation des films au cinéma Casino


Warning: exif_imagetype(): stream does not support seeking in /homepages/28/d497037389/htdocs/clickandbuilds/w2rio/wp-includes/functions.php on line 3265

Warning: exif_imagetype(): stream does not support seeking in /homepages/28/d497037389/htdocs/clickandbuilds/w2rio/wp-includes/functions.php on line 3265

9 réflexions sur « Les archives du Cinéma CASINO de RIO SALADO. »

  1. En lisant l’article sur le casino, je me demandais si quelqu’un pouvait me donner le prix d’une séance de cinéma.
    Je me souviens qu,e souvent le samedi soir, j y allais avec mes parents et tous les dimanches après-midi avec les copains et et les copines. J’ai gardé ce goût pour les films en salle et j’essaie d’initier mes petites-filles à ça. Mais maintenant, c’est un loisir de luxe!!!
    En tout cas, un grand MERCI à Jadette pour tous ces souvenirs qui reviennent en mémoire.

    1. Bonjour Danielle.
      Le prix d’une séance ciné au Casino, Vox ou Triomphe? Aucune idée!!!
      En sous? en francs? en francs lourds?…
      Peut-être le comparer au prix du pain? Oui mais quel pain?
      Plus facile, peut-être, et à notre portée: une question qui pourrait soulever quelques réponses de nos amis :
      « Quel est le film, dans une de ces trois salles de cinéma, qui nous a laissé un souvenir inoubliable? Marqué notre enfance, notre jeunesse, peut-être? »
      Bien sûr, il pourrait y avoir deux catégories : les films en N&B et les films en couleur (en technicolor, disait-on).
      Pour ma part ce fut : « Les quatre plumes blanches » . (film de Terence Yong 1955).
      « Y a pas photo », comme disent nos jeunes.
      plumes bla

      1. Bjr Jo.
        Malgré le temps, les films qui passaient sont présents.
        Enfants, nous avions eu droit à Manon des Sources avec Jacqueline PAGNOL, Daniel GELIN.
        Manon
        Les films de RAIMU plébiscités par nos parents.
        Plus tard, films de nos 16 à 17ans. PLEIN SOLEIL, L’EAU à LA BOUCHE,

        Plein Soleil

        … Tant d’autres encore. Sans oublier LES MISERABLES avec Jean GABIN. Si mon souvenir se confirme, je pense qu’il était un des premiers films en cinémascope.

        les misérables

        Bonne journée ensoleillée qui se présente à Montelimar.
        Danielle d’Er Rahel.

    2. Danielle, Joseph a raison, il faut tenir compte de l’évolution de notre système monétaire. Jusqu’ en 1959, c’est en Anciens Francs qu’il fallait lire les prix. Jacques a retrouvé sur le livre des comptes de M. ROCHER le prix des places (trop de chiffres illisibles pour moi): loges:127frs, gradins:100frs, stalles:0.80frs. Comme je l’ai dit à René, la baguette de pain,à cette époque, coûtait entre 30 et 50 centimes, en fonction de sa forme et de son poids, le « longuet » pesait moins que la baguette. A partir de 1960, nous comptions en Nouveaux Francs, mais apparemment M. Rocher, pour cette dernière année, a continué à garder les mêmes annotations. C’était une autre époque! Console-toi, tu as la télévision et toutes les chaînes pour faire de tes petites filles des cinéphiles. C’est vrai! ce n’est pas la même ambiance!Bises!

  2. Bonjour Jo.
    Ravie de me joindre à tes commentaires. Pour répondre à ce dernier, si mes souvenirs sont bons, l’entrée valait 1franc pour adulte, 0,50 pour enfant. A l’entracte, nous avions de petites pièces en aluminium pour un paquet de toraïcos et un rouleau de réglisse avec la petite perle de couleur au centre. C’était le temps de notre enfance.
    Avec ces commentaires je suis certaine que tu sortiras une belle histoire.
    Bonnes fêtes de Pâques à vous tous.
    Danielle, l’Er Rahélienne.

  3. Bonsoir Jadette.
    Tu as encore déterré une « matmora » pleine de souvenirs. Merci à Colette Fuentes qui a réussi à sauver tous ces documents qui datent pour les plus anciens de 1942 (80 ans).
    Je suis étonné de voir avec quelle rigueur Mr Rocher tenait les comptes des entrées pour chaque séance. Je pensais qu’à l’époque c’est plus « belmise ».
    Le plan de la salle, avec l’implantation des sièges et des loges, me fait penser aux places qu’on recherchait contre la paroi de la cabine de projection. Je vous laisse deviner pourquoi ?
    Les photos de toutes ces manifestations costumées sont remarquables. On reconnaît avec plaisir des visages familiers et …jeunes. Le village était réputé pour ses fêtes (du village) bien sûr, mais aussi pour les autres.
    Pour répondre à Danièle, je crois que le prix des places en gradin était de 125 F et de 200 F en loge (sous toutes réserves).
    Merci également à Jo qui a su retrouver (dans l’Oued?) toutes ces affiches pour la plupart oubliées mais vite remémorées.
    A bientôt pour les Bals des Conscrits. Chaque classe aura, je pense, des tas d’anecdotes à raconter pour tenter de prouver que son bal était le mieux réussi. Après, bien sûr, celui de la classe 59 qui, de loin et de mémoire était le meilleur…
    Amicalement.
    René
    On se retrouve pour le « Journée de l’Amicale »?

  4. Tu as bien vu, René, pas de « belmise » pas « d’à peu près » dans les comptes ! le journal était tenu scrupuleusement: M. Rocher , après avoir envoyé les recettes de fin mois, recevait, de l’ Inspecteur de l’ Enregistrement , une quittance dûment datée et signée, plus une seconde quittance correspondant aux taxes prévues pour les spectacles. En regardant de plus près,toutes ces colonnes de chiffres, Jacques a retrouvé sur le livres de comptes, le prix des places: Loges: 127frs, Gradins: 100frs, Stalles:0,80frs. Pour plus d’ informations, je te dirai que la baguette valait entre 30 et 50 centimes, n’oublie pas que je  » parle » en anciens francs. Le prix des places du TRIUMPH et du VOX, classés en groupe II, était plus élevé..
    Alors à bientôt!

  5. Bonjour à tous et à toutes et joyeuses fêtes de Pâques avec j’espère une belle Mouna !
    Une simple réflexion (d’admiration) si je comprends bien il y avait 3 cinémas en activité a Rio!
    Je comprends mieux0 ,avec les fameuses fêtes de Rio, la réputation de notre village!

    1. Bonjour Michel! Joyeuses fêtes à toi aussi! il y avait effectivement trois cinéma:le plus ancien, Le Colisée de M. Rocher, plus connu sous le nom de « CASINO » , puis les frères Fuentes ont ouvert le second, le » VOX » et fin 59 début année 1960 le troisième Le » TRIUMPH » d’ Alfred SALA et Aimé VIRUEGA.
      Tu vois nous avions de quoi passer d’agréables soirées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.