Promenade en mer. 3ème partie: de Turgot Plage aux plages de Sassel.

Bonjour! La journée s’annonce magnifique. Etes-vous prêts pour cette sortie en mer? Le Triton va poursuivre sa promenade. Nous allons longer la côte, de TURGOT PLAGE à la plage de SASSEL où, une brève escale est prévue. J’espère qu’un coup de « REBOZO » ne viendra pas retarde notre départ. Le « rébozo » est le nom que nos grands-parents donnaient à ce coup de vent qui, brusquement, soufflait sur la mer, soulevant des vagues qui faisaient tanguer les embarcations. Mais tout va bien! La mer est calme!

« Embarquement immédiat, quai JACOBIN. Tout le monde est à bord? Nous levons l’ancre. « 

Le Triton (archive de l’amicale du Rio Salado)

La plage de TURGOT s’éloigne. Après la »BOULE » et la « DALLE », nous laissons derrière nous la plage de la GRAVIÈRE et les cabanons qui surplombent la falaise. Cette dernière vision va disparaître, effacée par l’avancée rocheuse qui les sépare de la plage suivante.

Plage de la Gravière (archive de l’amicale du Rio Salado)
La dalle, le sentier qui mène à La plage des morts (archive de l’amicale du Rio Salado)

PLAYA MUERTOS (PLAGE des MORTS)

PLAYA MUERTOS (archive de l’amicale du Rio Salado)
Plage des Morts (archive de l’amicale du Rio Salado)

La PLAYA MUERTOS doit son nom, paraît-il, à un pauvre noyé anonyme venu s’échouer sur le sable de la plage, il y a longtemps, longtemps…PLAYA MUERTOS est, une belle crique sablonneuse, accessible à pied, en se frayant un passage entre menthe sauvage, lentisques et petits melons amers qui poussent sur le sable en travers du sentier. Que de belles promenades en perspectives, de bonnes parties de pêche à la ligne, et d’agréables journées à ramasser oursins et escargots……

Plage des MORTS pêche aux oursins R. WARNERY(archive de l’amicale du Rio Salado)

Notre bateau continue sa course, voici:

PLAYA GRANDÉ ( La GRANDE PLAGE)
PLAYA GRANDÉ Famille Yvon – André et Camille LOZANO (archive de l’amicale du Rio Salado)

PLAYA GRANDÉ: « Les cartographes « , qui ont établi cette carte pour mémoriser leur lieux de pêche, sont nos aïeuls-pionniers, qui, pour distinguer ce chapelet de criques, n’avaient rien d’autre que leur langue maternelle, et leur imagination.

Nous côtoyons la suivante. Ah! une exception! vous avez là:

L’HÔTEL des COURANTS d’ AIR

HÔTEL des COURANTS d’ AIR! Drôle de nom pour une crique! Mais depuis des lustres, tous marins-pêcheurs résidant à TURGOT PLAGE, connaissaient le coin. Laissez moi vous conter le baptême original de cette crique. Vers la fin d’un mois d’août, alors que la plage s’était en partie vidée, vendanges obligent, une bande d’amis décida d’aller pêcher quelques jours, dans cette crique sauvage. Ce fut deux jours de pêche… et de rigolades, bien entendu! Mais la nuit, passée à la belle étoile, fut si froide que RAMON et JULIO el carpintero décrétèrent d’un commun accord, approuvé par toute la bande, que cette plage serait nommée: l’HÔTEL des COURANTS d’AIR. Et, lors d’une sortie, ils scellèrent une plaque en ciment sur un rocher de la crique, où l’ on peut encore lire, « ICI HÔTEL des COURANTS d’ AIR .Je tiens l’ anecdote de l’ oncle YVON.

La plage suivante est:

COVA ROJA ( CAVERNE ROUGE)

COVA ROJA: ici, une petite explication s’impose : COVA est le nom en valencien de CAVERNE. En castillan, nous aurions CUEVA. Que voulez-vous nos ancêtres sont venus de toutes les provinces d’ESPAGNE! Alors COVA ou CUEVA peu importe. Ce qui intéressait nos marins, en ce lieu, c’étaient les CORBINES que l’on pêchées sur les fonds rocheux au large de cette crique. Je dois vous dire que le vrai nom de ce poisson est COURBINE, plus exactement, le MAIGRE à cause de la fermeté et la couleur blanche de sa chaire. C’est WIKIPEDIA qui m’a renseignée.

COVA ROJA Les corbines pêchées par Fiston WARNERY (archive de l’amicale du Rio Salado)

Et nous voici maintenant devant:

PUNTA LARGA ( LA POINTE LONGUE)

PUNTA LARGA a, en toile de fond, le « BARANCO de LAURELS, et RASCAOUI ». le BARANCO de LAOUREL est un ravin couvert de lauriers- sauce qui le transforment en une forêt où bon nombre de chasseurs viennent traîner leurs guêtres espérant avoir la plus belle pièce du siècle. Quand à RASCAOUI, c’est le nom du douar déterminant cette région qui surplombe la crique. Ce nom rappelle sûrement de belles balades à Jean-Louis, Camille, Yvon… En fait, à tous les enfants LOZANO. Ainsi qu’à François et Michel CARREGA. Mais ça, c’est une autre histoire!

Le TRITON se dirige maintenant vers la PLAGE de SASSEL, une escale de courte durée est prévue.

SASSEL
Plage de Sassel (archive de l’amicale du Rio Salado)
Plage de Sassel: les oursins. (archive de l’amicale du Rio Salado)

Notre ami, Francis QUILES, et quelques uns de ses amis, nous attendent avec un magnifique « plat »d’ oursins fraîchement pêchés, à déguster sur place.

SASSEL dépend de la commune d’ ER RAHEL. Elle est fréquentée par les gens du village, mais aussi par ceux des villages environnants: Trois MARABOUTS , HAMMAM BOU ADJAR… et par les BELABESIENS. Outre les joies qu’apporte la vie au bord de l’eau, la population estivale peut se retrouver, au bar de la famille VELANDO, à celui de la famille CERVERA et autour du troisième bar celui de M. ESPINOSAS. M. ESPINOSAS organise, pour le plus grand bonheur des vacanciers, soirées dansantes et séances de cinéma. Ce bar se trouve près des viviers, d’après les confidences que FRANCIS m’a faites.Vous avez quelques heures de liberté. Ne vous attardez pas!

Plage de sassel, vue d’ensemble. (archive de l’amicale du Rio Salado)
Plade de Sassel (archive de l’amicale du Rio Salado)
En famille à la polage de Sassel (archive de l’amicale du Rio Salado)

Pêche à sassel (archive de l’amicale du Rio Salado)

« Miguel, mets le moteur en route, nos  » touristes  » arrivent.! Tout le monde est à bord? Notre promenade au pays de notre enfance reprend. Comment étaient les oursins? Bien pleins? Et l’anisette bien fraîche? C’est bon, nous levons l’ancre. Merci FRANCIS, à la prochaine!

Voici la plage , plage est un grand mot, la crique:

 » LES CANARETES « 

( Les Petits Roseaux)

Camille et Yvon LOZANO aux Canarettes (archive de l’amicale du Rio Salado)

Cette crique des CANARETES doit son nom à une source d’eau douce qui jaillit en bord de mer au milieu des rochers. Ce qui permet aux roseaux de pousser librement tout près des flots. Et aux pêcheurs d’avoir de l’eau douce et fraîche. Une aubaine!

Bien entendu, le mot « CANARETES » est introuvable. Peut-être est-ce tout simplement le diminutif de « petits roseaux » que nos  » grands-pères explorateurs » avaient trouvé de mieux pour immortaliser le coin. Pourquoi pas? Possible, mais pas certain! Il est un peu tard pour le savoir.

Tout au fond de la crique , vous pouvez apercevoir une plage de sable: la PLAGE du CANON, où un canon du XVIIIè siècle avait été trouvé.

Tout va bien? La mer est calme! Pas de problème?

la CRIQUE du CHAMPIGNON »
Yvon LOZANO au Champignon (archive de l’amicale du Rio Salado)

Nous voici devant la CRIQUE du CHAMPIGNON en compagnie de notre ami YVON LOZANO. Elle doit son nom au rocher planté dans l’eau à quelques brasses de la plage. Ces endroits magnifiques, ces noms imagés qui ponctuent notre promenade ont été colportés de pères en fils, de frères en copains et c’est ainsi que nos ancêtres ont crée leur propre cartographie des lieux. Bien-mal venus celui qui changerait les noms!

Un peu plus loin voici:

CHAPA la SAL ( la PLAQUE de SEL)
Chapa la Sal (archive de l’amicale du Rio Salado)
Les rochers de chapa La Sal (archive de l’amicale du Rio Salado)

Nom mythique que ce CHAPA la SAL. Véritable expédition pour certains de nos bateaux pas assez grands pour affronter une mer houleuse soulevée par un soudain coup de REBOZO .

CHAPA la SAL est une dalle de rochers à fleur d’eau, balayée par les vagues. En se retirant, la mer laisse une écume qui en séchant devient une pellicule de sel qui peint en blanc toutes les anfractuosités de la dalle. Pas une algue, pas un escargot ne peut survivre sur cette plaque de sel? Seuls quelques crabes la traversent à toute allure. Voilà CHAPA la SAL.

Je me souviens d’ une sortie? en fin de mois d’août, où les irréductibles de la plage, les familles FABRE , FONT, VALERO et les derniers pensionnaires du CASINO, Roland CAMALLONGA et son épouse en autres, avaient organisé une journée à CHAPA la SAL. Nous avions deux bateaux, le GOLEAND de Charles FABRE capable de subir le REBOZO et le nôtre, le CASINO, bien plus petit mais piloté de mains de maître par mon père. Quelle journée, mes Amis!! Quel joyeux casse-croûte! Oursins, arapèdes, pain frais…omelette … le vin et l’eau rafraîchissant dans les vagues! Bref. Nous avions tous les « ingrédients » pour passer une journée mémorable qui mettrait fin à la saison de plage.

Les familles Valéro, Fabre et Camallonga à Chapa La Sal (archive de l’amicale du Rio Salado)

Je ne vous en dirai pas plus. MIGUEL et son mousse BOUMEDIENE s’agitent, Miguel vient de me chuchoter que le temps change: « Le LÉVANTÉ se lève »! Miguel et la mer ne font qu’un: je lui fais confiance. Nous allons rebrousser chemin et rentrer dare-dare à TURGOT PLAGE. En effet, la mer monte doucement, poussée par ce LÉVANTÉ, ce vent venant du NORD. Continuer, c’est embarquer de l’eau. Retourner: nous aurons le vent dans le dos. Il nous poussera vers notre plage. Ah! Ce LEVANTÉ! Ce vent qui se réveille à la mi-journée et qui empoisonne la vie des petits pêcheurs! En fait, ce n’était pas le LÉVANTÉ comme le disaient nos pères, mais le NORTÉ qui soufflait. Que veut dire « LEVANTÉ: dondé se lévanta el sol! » .Or, le soleil se lève le matin derrière les dunes, à l’EST, et se couche dans la mer à l’OUEST. Alors pourquoi cette erreur? Mettez-vous quelques secondes à leur place. Ils arrivent, pour la première fois à la plage, sur le coup de midi. Ils se rendent compte qu’un vent venant de la mer leur souffle au visage, comme en terre espagnole. C’est donc le lévanté qui souffle ici aussi, comme Là-Bas! Avaient-ils oublié que l’ ESPAGNE était de l’ autre côté? Je ne le pense pas. Toujours est-il que ce vent venant du NORD a gardé le nom de LEVANTÉ. C’est une habitude qu’ils nous ont transmise. Pour nous, ce vent restera le LÉVANTÉ! Que voulez-vous, une façon comme une autre de ne pas oublier nos racines !

retour à Turgot plage (archive de l’amicale du Rio Salado)

Alors Bon retour! Je ne sais si le temps permettra que l’on reprenne le bateau pour aller voir les BESULAS, Le MONSIEUR, la MADAME, les BLANQUISSARDS en compagnie d’Yvon LOZANO, et sa bande d’amis partie à la recherche de l’épave à PORTIJOL ou visiter la GROTTE des VEAUX MARINS, avec Claude CALLAMAND et pour finir en beauté, chasser de belles pièces avec nos pêcheurs, René GARAIT, Louis et René PEREZ, Guy et Georges DESSEAUX et tant d’ autres.

13 réflexions sur « Promenade en mer. 3ème partie: de Turgot Plage aux plages de Sassel. »

  1. Bonjour Jadette.
    Que dire de plus? J’ai attendu la troisième ballade pour tenter de pouvoir trouver un argument pour ajouter ou contester tes récits. Mais oualou, !
    Tu sais combien, avec les amis, nous avons parcouru tous ces sites et combien ils nous sont familiers. Tu as tout dit et bien illustré. Je me suis revu en ce que nous appelions dans notre idiome en « corre-playa » .
    Je n’ai pas souvenir de « bichi l’agua« , « punta cavallo« , « dos de chameau« . Peut-être nous les appelions différemment. Merci à André de les avoir cités.
    Je pense que le site de notre amicale est le plus dynamique de tous ceux de « là-bas » et on te le doit largement.
    Merci. Continue! On en a toujours besoin .
    Je t’embrasse.
    René.

    1. René, je te remercie pour ces compliments. Mais c’est à Jean Louis que revient le mérite d’avoir eu l’idée de rendre visite à l’ oncle Yvon, « Une mémoire vivante, » me disait-il.
      Qui aurait pu, maintenant, évoquer dans le détails toutes ces criques qui ont fait le bonheur de nos pères!

  2. Magnifique Jadette !!!!!! Pour avoir envie de pleurer en entendant tous ces endroits en Espagnol! Que de poissons on a sorti! Une anecdote : Mon Père m’a fait plonger le soir tard en revenant de Punta Morena pour mettre des lignes de fond dans les trous qu’il jugeait bon! J’avoue que j’avais un peu peur mais j’y suis allé et au bout de la ligne une patte de poulpe que j’avais pris plus tôt au fusil harpon. Le lendemain tôt, il est allé, sans moi, lever les lignes. Il y en avait quatre! Résultats: un Méro (comme on disait) à chaque ligne! Plus tard, en désespoir de cause, j’ai fait la même chose mais à …………Rosas à la Punta Falcon au pied de l’ancienne caserne. Et j’ai sorti un Mérou de 3 kg que nous avons partagé avec Léon et Sylviane à Canyeles !!!!!
    Souvenirs !!!

  3. Formidable d’avoir pu se rajeunir… Se retrouver en ballade dans nos plages avec « les vieux d avant »… D’avoir retrouver tant de souvenirs, tant de photos.
    Merci Jadette. Je vais fermer les yeux, et me repasser tout ce que je viens de voir et de lire. En perspective, une super soirée grâce à toi.
    Merci.
    Jean Louis

    1. Jean Louis, Camille, c’est vrai la mer a beaucoup compter chez les LOZANO. Désolée si j’ai réveillé quelques souvenirs, ou quelques regrets mais que voulez-vous!
      je vous dirai comme Michel SARDOU le chante:
      Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines, c’est la rivière de notre enfance! Et nous n’y pouvons rien!

  4. Félicitations Jadette, pour tout ce travail immense de classements de centaines et de centaines de photos, de recherches et tous ces souvenirs que tu sais très bien faire remonter dans nos mémoires, personne d’autre que toi n’aurait pu faire tout cela, merci encore.
    André

  5. Bonjour à tous et à toutes.
    Je remercie du fond du cœur Jadette pour toutes ces balades marines et pour tous les souvenirs évoqués .
    Je voudrais ajouter un commentaire à propos de la plage du mort: c’est ainsi que mon père, Jean Seroin l’appelait. Dans les années 43-44, le corps d’un aviateur américain était venu s’échouer sur cette plage. Les autorités consulaires étaient venues récupérer le corps. Amitiés saladéennes..
    Jean Pierre Seroin.

    1. Enfin l’énigme de la plage du Mort est résolue! Merci Jean-Pierre. Longtemps, j’hésitais entre Plage des Morts ou des Maures. Maintenant, je sais! Une autre énigme dont j’aimerais avoir la réponse: celle de ce navire coulé au large de Portijol. Dans les années 42-43, son étrave était visible, plantée presque à la verticale sur les fonds marins. Qui était-il? Était-il victime du débarquement américain à Bouzadjar? D’un torpillage par un sous-marin? Ou peut-être du mauvais temps? La bande d’Yvon LOZANO: Georges et Jean-Pierre AVIZOU, Antoine ROSELLO, Francis CARREGA, Léon GOUAULT, Jean- Pierre VALLIÈRE, François MACIA ont toujours été fascinés par cette épave, sans jamais trouver de réponses. En 60-61, ils pouvaient encore l’apercevoir, par temps calme, gisant par 3 ou 5m de profondeur, à demi-ensevelie par le sable. Alors, qui pourrait résoudre cette énigme aussi?

  6. Bonjour à tous,
    Petit retour sur la plage de Sassel pour vous raconter l »histoire de la source de la plage.
    En fait je me fais ici le messager de G.DESCAT /PASCAL.
    G.DESCAT est né à Rio Salado le 30 mars 1933 et a fréquenté l’ école primaire d’Er-Rahel.
    C’est dans le livre qu’il a écrit que cette histoire est racontée:
    « …. Un marchand de cycles, M.CADENE, qui avait connu ses heures de gloire en participant au tour de France,accompagnait M.Paul CANTON BACCARAT , un cousin inspecteur des contributions.
    Ils se retrouvaient périodiquement pour un tournoi de tennis ou tout simplement pour de raconter les derniers potins.
    Plus tard, Paul avait épousé Yvonne fille de Germaine DESCAT.
    Ce dimanche donc, Cadene et Canton venaient d’arriver à la plage. La chaleur leur desséchait la gorge mais l ‘éducation leur interdisait de réclamer le moindre breuvage.
    Prenant une bouteille de Cristal et 3 verres, Eugène leur demande de le suivre.
    Ils se dirigent vers la plage et se regardent étonnés lorsqu’il leur propose de boire l’anisette.
    C.et C.:-« d’accord , mais si on la boit pure on va s’étouffer! »
    Eugène se penche, s’accroupit,pose les verres et la bouteille de Cristal sur le sable et se met à creuser à 1 mètre de la mer.
    « Encore une farce.Tu ne crois pas qu’on va boire l’anisette avec de l’eau de la mer ! »
    « Combien vous pariez? »
    « Il se prend pour le Christ!Il transforme le sel en sucre! »
    « Combien vous pariez? »
    P.C.: »Moi une bouteille de Mistelle »
    C.: »Moi une cartouche de Brasilenas »
    Eugène plonge les verres dans l’excavation remplie d’eau, verse un doigt d’anisette et se met à déguster à petites gorgées .
    Incrédules, mais curieux, ses deux compères n’en croient pas leurs pupilles. L’anisette est sublime.
    Cadene et Canton reconnaissent que cette plage tient de la magie et demandent une explication plausible.
    Eugène ne se fait pas prier.
    « Vous avez vu en arrivant après le douar Bellouati , la route qui traverse la rivière sur un ponceau.Vous avez remarqué qu’elle est à sec. De l’autre côté un vaste champ de pastèques, de melons et de légumes s’étend presque jusqu’aux dunes.Eh bien réfléchissons. L’hiver la rivière s’étale sur le champ et forme un étang arrêté par les dunes.L’eau passe sous la masse de sable
    et forme une nappe souterraine qui s’étend jusqu’à la mer sur toute la longueur de la plage.Vous avez compris? N’ayez pas honte vous n’êtes pas les premiers que j’attrape ! »…..

    Colette Infantes – Documentation G.DESCAT-PASCAL – Avec l’autorisation de G.DESCAT .

    1. Merci Colette, pour ce complément d’ information. Un fait est certain: l’eau ne manquait pas dans cette région.
      Max Marchand, dans le livre: » Une petite ville d’ Algérie parmi tant d’ autres…ER RAHEL » écrit :
       » l’origine (du nom ER RAHEL – HASSI GHELLA-RAVINS des PUITS ABONDANTS -) est à chercher dans les propriétés qu’ont les terrains calcaires provoquant la circulation souterraine des eaux pour les faire réapparaître ça et là. »
      Il ajoute: « L’OUED SASSEL a une eau très pure, mais il va se perdre dans les dunes et mourir près de la mer ».
      D’où les nombreuses sources dans les criques avoisinantes. Je dois te dire qu’à Turgot Plage nous avions des puits, mais l’eau était saumâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.