3- Sassel: la grotte du Cap Figalo dévoile ses secrets.

Article de Tarik MOKHTARI
mokhtarik@hotmail.fr
Juin 2017

Avec ses 1622 km de littoral méditerranéen, l’Algérie possède un potentiel touristique énorme. Autant les plages accessibles en voiture sont bondées de monde l’été, autant les sites naturels difficiles d’accès sont préservés de la fréquentation et de la dégradation humaine, le nautisme n’étant pas très développé pour le moment. On trouve encore des bandes de plusieurs dizaines de kilomètres encore vierges de toute construction, ce qui n’existe plus sur la rive Nord de la Méditerranée. Les rares privilégiés qui disposent d’un bateau peuvent aller à la découverte de sites exceptionnels et en profiter en toute quiétude.

Photo transmise par T.MOKHATI (juil.2021)

Le Cap Figalo se situe à 50km à l’ouest d’Oran, entre la plage de Sassel et le port de Bouzedjar. Il est fréquenté par quelques pêcheurs à la ligne et chasseurs sous-marins. En contournant en bateau ses imposantes falaises, on remarque la présence de quelques grottes. Celle qui nous intéresse n’est pas la plus impressionnante: son entrée fait à peine 4 mètres de large. Mais une fois à l’intérieur, elle s’agrandie jusqu’à 9 mètres et on peut progresser en bateau sur une profondeur totale de plus de 110 mètres. Elle offre un habitat idéal pour le phoque-moine qui la fréquentait jusqu’au début des années 1990. Cette espèce ayant malheureusement disparue des côtes algériennes peu après. Ce qui est mystérieux c’est que, tout au fond de la grotte, dans le noir absolu, on entend un souffle provoqué par le ressac des vagues. Cela laisse imaginer qu’il y a une communication avec une poche d’air. Pour satisfaire notre curiosité, nous avons voulu aller plus loin et explorer cette partie immergée de la grotte. Cette plongée a été faite 30 ans auparavant par des apneistes de Sassel avec uniquement une petite torche et sans aucune mesure de sécurité. Cette fois-ci, nous voilà revenus avec de puissants phares de plongée pour illuminer l’ensemble de la grotte, un fil d’Ariane pour retrouver le chemin de la sortie et ne pas se perdre, des casques pour se protéger la tête et un appareil photo pour immortaliser cette plongée. Nous étions persuadés qu’on ferait de belles images et nous n’avons pas été déçus.

Photo transmise par T.MOKHATI (juil.2021)

Accompagné de Fouzi, Khaled et Amine, on s’est mis à l’eau . L’émotion était au rendez-vous dès le début de l’exploration. En allumant les phares, le décor était grandiose, la grotte est impressionnante et l’effet de la lumière dans l’eau limpide était splendide. On ne pensait pas que ça serait aussi beau. Nous avons parcouru les 110 mètres de la grotte puis nous sommes allés à la découverte de la partie immergée. Elle fait pas moins de 40 mètres et ce n’est pas une mais trois poches d’air qu’on a découvert. La première fait 17 mètres sur 2,4 mètres de large, on peut y remonter en toute sécurité. La 2eme fait 7 mètres de long sur 1 mètre de large. La 3eme, difficile d’accès, est toute petite. Elle laisse à peine la possibilité de sortir sa tête de l’eau.

Photo transmise par T.MOKHATI (juil.2021)

En rebroussant chemin, nous nous sommes intéressés à la vie dans cette grotte. On a pu observer des juvéniles de bogues, quelques crevettes, un congre, une seiche mais surtout des centaines d’ophiures qui fuyaient à notre passage. L’espace d’un moment, nous les avons dérangées avec nos lumières. Elles étaient dans l’obscurité totale depuis toujours. En parcourant les 150 mètres qui nous ramenaient à la sortie, la lumière du jour se précisait petit à petit en même temps qu’un sentiment d’euphorie et de joie gagnait le groupe de ces 4 explorateurs à qui la grotte du Cap Figalo avait livré tous ses secrets. Ils reviendront bientôt pour faire une topographie plus précise de la grotte et un relevé photogrammétrique pour une reconstruction en 3D. Cette exploration leur a donné l’envie d’aller à la recherche d’autres sites exceptionnels. Il ne sera pas difficile d’en trouver d’aussi beaux et mystérieux. L’exploration sous-marine en Algérie n’en est qu’a son début, elle a de beaux jours devant elle. Tarik M.

Photo transmise par T.MOKHATI (juil.2021)

Une réflexion sur « 3- Sassel: la grotte du Cap Figalo dévoile ses secrets. »

  1. De la part de « pépé el Moco »:Peut-on avoir un peu plus de renseignements sur la grotte des pigeons que nous avons connue? Ou ont-ils (les pigeons) fait la valise en même temps que nous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.