« La gloire de mon beau-père ».

Denise  m’a souvent parlé de la prise d’un gros poisson ( Lichola, en vernaculaire) à Oued Hallouf par son père et ses oncles. Comme à Rio nous n’étions pas fanfarons( ?), j’ai toujours pris cette anecdote avec un peu de …  condescendance. Mais cette photo, qui doit dater de 1953 /54, reçue hier par son cousin Bernard LIVERATO me fait penser à « La gloire de mon Père » et me ramène à l’évidence : s’ils n’étaient pas plus forts qu’à Rio, ils faisaient des efforts…

On les aime quand même. On boira une anisette à la prochaine réunion.

Amitiés

René

– l’enfant à gauche : Henri LIVERATO, frère de Denise. – la fille : Liliane DEVOUGE ( qui a épousé André Cardona, un cousin) Adultes de G à D : – François,+ Auguste (le Père) LIVERATO , Emile DEVOUGE le beau frère.

re

6 réflexions sur « « La gloire de mon beau-père ». »

  1. Waouh !!! C’était un gros poisson !!!
    Merci René pour cette belle photo de famille!
    Bises à tous.
    Denise Martinez Lignon

  2. Intrigué par le mot « lichola » je suis allé sur le net pour trouver:

    « Le terme de Liche désigne plusieurs espèces de poissons marins de bonne qualité gustative, appréciés également pour la pêche sportive, de la famille des Carangidae, fréquentant notamment les côtes françaises et méditerranéennes ; le mot vient du provençal lico, liche ou leiche. Ces poissons sont appelés leccia en Italie.

    Le terme est habituellement réservé aux poissons du genre Lichia, auquel appartient la Liche amie, mais il s’étend également à d’autres espèces :

    La Liche commune, Liche amie, Liche né-bé, Grande liche, ou Fausse palomète
    La Liche glauque, Liche étoile, Palomète ou Palomine
    La Liche lirio, ou Liche vadigo
    . »
    Source Wikipédia.

  3. Ami René, sans fanfaronnade aucune, je peux te dire que ,j’ai dans les archives de l’ Amicale, une prise identique à celle des cousins LIVERATO. C’est un « vieux  » souvenirs qu’ André BERMUDES me raconta: « Nous étions partis de bonne heure de TURGOT, Jean Charles FABRE, mon père Isidore BERMUDES et moi. La plage était encore déserte, et la mer agitée les jours précédents, avait retrouvé son calme. …Nous avions jeté l’ancre à la « séca  » située un peu avant PUNTA LARGA le site nous paraissait propice à une chasse au fusil harpon. ..Jean Charles, après une énième plongée, alors qu’il remontait déçu et fatigué, se retrouva en face d’une « liche », un poisson limon si vous préférez. La rapidité du chasseur lui fut fatale. J’entendis le sifflement de la flèche et, dans un éclair argenté, la liche piqua vers le fond. Aussitôt je lui emboîtais la nageoire, si je peux m’exprimer ainsi, et la piquai à mon tour . A l’impact de mon coup, le poisson se libéra de sa première flèche. Jean Charles son fusil rechargé, la harponnait à nouveau. A cet âge nous étions rapides en action et en décision! Nous n’étions pas de trop Jean Charles et moi pour remonter la prise: une superbe liche de …15kg! » Et une photo en témoigne .
    Et que dire des magnifiques mérous harponnés par Robert WARNERY Henri BOUR et Robert CHAPUIS, la corbine énorme pêchée par fiston WARNERY ,et je n’ose parler des pêches de Georges et Guy DESSEAUX! Loin de moi la pensée que nous puissions être fanfarons, mais avoue quand même, ils étaient bons ceux de la plage de TURGOT!
    Mais que les cousins LIVERATO, même s’ils ne venaient pas passer les vacances à TURGOT PLAGE et ne fréquentaient pas le CASINO, sont quand même nos amis! Je t’embrasse Bernard!

    1. Bonsoir Jadette.
      Tu parles de Robert Warnery, Henri Bour etc..
      Mais j ‘en connais au moins quatre de plus. Je veux parler de Robert Munoz, frère d’ Henriette, les frères Davos (ba) Émile le mari de ma sœur, Camilleet son frère, Albert. Et enfin Francis Abela, le mari de la sœur aînée, Rosette.
      Très bons pêcheurs en apnée qui de mémoire ont pris de très belles prises.
      Hélas! je n’ai aucune photo pour étayer mes dires. Dommage!
      Mais que de souvenirs tu as réveillé en moi.
      Merci à Joseph et toi pour que ce site vive et il vit bien.

      1. Je ne les ai pas oubliés Michelle, mais mon commentaire nommait des pêcheurs ayant fait des
        prises identiques en poids, à celle des cousins LIVERATO , dont je pouvais, par des photos, valider mes dires. J’ai un autre récit d’ André BERMUDES où il me racontait une sortie, avec Emile PLAZA, Roger STARCK et Henri GONZALVES, et la prise très mouvementée d’un magnifique mérou, aussi valable en poids que la liche. Dont la tête a fini dans un « caldo » cuisiné par sa mère.

  4. Rose Marie CARDONA
    Qui peut douter qu’à TURGOT Plage on ne faisait pas mieux, plus gros, plus grand et meilleur qu’ailleurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.