1er juin 2021: La radio a 100 ans!

image tiré du net.

Il est vrai: personne ne peut ignorer ce média. Il fait partie intégrante de notre vie. Hormis les progrès techniques (voir dans le lien ci-dessous une ligne chronologique très intéressante), il semble qu’il est difficile d’ignorer combien cet « engin » a accompagné et continue d’accompagner notre quotidien. Tout à coup, nous essayons de remonter le temps pour pointer les moments importants gravés dans nos esprits par le « poste ». Peut-être pourrions-nous évoquer ces souvenirs dans des articles qui se répondraient les uns aux autres? L’ouedmaster se charge de les mettre, non pas en onde, mais en ligne à votre nom. Il suffit d’envoyer votre souvenir par mail à l’adresse suivante : jorio34@gmail. Évoquez donc votre « trait de mémoire » .

Pour ma part (on n’est jamais mieux servi que par soi-même, dit-on) voici un de mes tout premiers souvenirs liés à la radio:

« Tout petit, j’étais émerveillé par cet engin muni en son centre d’ un mystérieux œil rouge qui passait au bleu au moment où le son se faisait entendre. Grésillant, à peine audible, sortant d’un rectangle de tissu grossier. Je ne peux pas oublier son nom: BLAUPUNKT » .

Vous aussi, racontez un « souvenir de radio » .

https://graphics.rfi.fr/chronologie-un-siecle-de-radio/

4 réflexions sur « 1er juin 2021: La radio a 100 ans! »

  1. Je me souviens d’une émission, sur Radio Luxembourg, que j’ écoutais avec beaucoup de plaisir: « Bravo! bravo ! M. Champagne! trois mots scandés par le public, lorsque M. Champagne savait répondre à la question posée et qui devenait « Zéro!zéro!M. Champagne ! »lorsqu’il se trompait. Je pense que ce devait être dans les années 45-50.

  2. Merci Joseph.
    Chez mes parents, la marque du poste de Radio était « LEMOUZY » et bien sûr, comme nous tous, j’étais intrigué par l’œil vert.
    Qui se souvient du réparateur de postes de radio qui remplaçait ces grosses ampoules argentées bizarres? Mr AMAT n’est ce pas?
    Les émissions « Quitte ou Double
    « , de Zapy Max. Les séries policières étaient certes très écoutées. Mais rappelez-vous RADIO TANGER et ses dédicaces. A l’époque, je me demandais comment il était possible, juste après avoir lu à l’antenne une demande de dédicace, de pouvoir écouter immédiatement la chanson !
    Rappelez-vous également la station qu’on captait facilement « RADIO ANDORRA », pleine de bonne humeur. Au village, certains disaient avec dérision « Aqui Radio Andorra! El que no tienne p… tiene p… » (censuré par le CSA du Messada).
    Je ne peux pas terminer sans parler de ce poste à galène qu’André Blasco avait réussi à « fabriquer » et qui plus est captait avec clarté je ne sais plus quelle
    station . Un mystère pour moi.
    Amitiés.

  3. J’ai omis de parler des « Chroniques de Séraphin »  du regretté Gilbert Espinal.
    Il nous tenait en haleine avec les démêlés de « Angustia ,Doudou ,la Golondrina, Pépico Bolbacete, Bigote » dans ce mythique « PATIO de ANGUSTIA« . C’était si bien dit qu’on s’y serait cru. On imaginait parfaitement les scènes.
    C’était bien sûr sur Radio Alger.
    J’ai eu le plaisir de continuer à suivre ses chroniques sur L Écho de l’Oranie
    pendant quelques années jusqu’à……
    Qui s’en souvient???
    Amitiés.

    1. Oui, René: j’ai parfois écouté Radio Alger. Mais ce n’était pas ma radio préférée. J’ai bien sûr entendu parler du « Patio Angustia ». J’ai même vu une pièce là-dessus. Pour ma part, j’étais plus Radio Monte Carlo, maintenant RMC (plus de 80ans) et Radio Andorre (née en 1943!).
      Petit souvenir (entre autres). J’étais toujours étonné d’entendre à la radio les embouteillages de fin de semaine (déja!) et je me demandais bien pourquoi les Parisiens se ruaient-ils à la campagne toutes les fins de semaines pour ce qu’on n’appelait pas encore le week-end. Une analyse plus tard m’a fait croire que nous étions tous à la compagne dans notre pays. Nous n’avions pas besoin de nous ruer sur nos nationales et départementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.