1er mai : sur la plage d’Assinie.

Bonjour,
J’ai passé le W.E à Assinie* et le long de la plage je suis allé jusqu’au village de pêcheurs ashantis ** de MANDJIAN à environ 1 Km de chez moi où les pirogues étaient au sec sur la plage. Hélas! il n’y a plus beaucoup de poissons. La pêche industrielle sévit ici aussi au détriment des pêcheurs traditionnels.
J’ai pris en photo les pirogues qui vont bientôt devenir des antiquités car
faites dans un seul tronc d’arbre.  Arbre  qu’on ne trouve plus de cette taille : la foret ayant été exploitée sans ménagement.
Bonne fête du travail à tous les … retraités.
Amitiés.
René.

*Assinie : plage à 80 km à l’est d’Abidjan.  Assinie est une station balnéaire de la Côte d’Ivoire, au bord du golfe de Guinée.

**Ashanti : tribu de pêcheurs qu’on trouve sur la cote entre le Bénin ,le
Ghana  et la Côte d’Ivoire.

Photo René CARDONA
Photo René CARDONA

Photo René CARDONA
Photo René CARDONA

Remarque : Si on zoome sur cette dernière photo, sur la  pirogue,  il y a une inscription qui dit « No Jésus no Life »

Photo René CARDONA

Même les Ashantis confient leur pêche à dieu.

Vaya con dios!

René.

 

 

2 pensées sur “1er mai : sur la plage d’Assinie.”

  1. Ta visite sur cette plage, René, m’évoque un souvenir de notre dernier voyage à Pointe Noire (Congo Brazzaville). Jean-Christophe a servi de guide lors de cette journée à la Pointe CORAF (plus exactement à Siafoumou à une dizaine de kilomètres au Nord de la ville). Il y a là un village de pêcheurs béninois (!) bien modeste malgré une pêche assez importante. Les deux photos ci-dessous te feront comprendre cette évocation.

    CORAF_01
    Sur ce bateau, on peut lire : « LA NATURE EST BELLE« .
    coraf_03
    Ici, « Mais sur ta parole, je jetterai le filet » tiré de la bible.

    1. Les noms de ces bateaux sont très originaux, le noms des bateaux de la plage de TURGOT, plus affectifs. Nous avions: « Le NOTRE JOFFRE-l’INTRÉPIDE- le JULES HENRI de Jules JACOBIN- Le LAVANDOU de Pierre et Lucien SEROIN- L’ESCAPADE de Camille RICO- Le FLAMENCO d’André PEREZ-Le JANINOU de Henri JACOBIN- le LEON de Léon MARSEILLE- Le ROSE BLANCHE de Joseph GOUAULT- Le SPIROU-Le CASINO de Grégoire VALERO- Le GOELAND de Charles FABRE- Le SQUALE de Henri PEREZ- Le ROSE MARIE de René CARDONA- L’AIMÉ d’Aimé GALLARDO- La GUITE de Léon MARSEILLE-La RAYMONDE de Raymond MACIA- Le SURCOUF de François MACIA- Le SAINT JEAN de Jean CARENO- Les SEPT FRÈRES des frères LOAZANO- Le RIRI de Henri BOUR- L’ HIRONDELLE de Yvon LOZANO- Le JEANNE d’ ARC des MACIA- Le SAINT ANDRE des BERMUDES- Le TRITON de Henri BOUR- Le BARACUDA d’ Adolphe QUILES- Le SAINT VINCENT de Pifanio MANRIQUÉ- L’EUGÉNIE des grands parents POVEDA- Le ZEPHIR de Jean LOZANO – La CAPRICIEUSE d’André LOZANO- Le NO TE FIES d’ Albert MACIA- La MOUETTE de Jaïme SALVA….
      Chacun avait sa personnalité, son charme, quelques uns se ressemblaient parce que sortant d’un même chantier naval d’ Oran: celui de Monsieur ORTIGOSA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *