Des nouvelles du cimetière de Rio !

Mon mari et moi-même rentrons d’une semaine en Algérie au cours de laquelle nous avons passé une journée à El Malah sur les traces de ma famille maternelle (pour mémoire, ma grand-mère, Madame Irène Sanchez, tenait un bureau de tabac-librairie-papeterie sur le Boulevard National).

Grâce à Jadette Valéro-Salva, directrice d’école à El Malah après l’Indépendance, nous avons été mis en contact avec Fatima Benaoumer, une de ses anciennes élèves. Celle-ci m’ayant conseillé de m’adresser à l’APC (mairie) afin de pouvoir visiter le cimetière, c’est ce que nous avons fait sitôt arrivés.

La chance a voulu que je tombe sur la « bonne personne », Monsieur Benamar à l’accueil de la mairie qui m’a demandé de le rappeler dans l’après-midi le temps de préparer notre visite. Après un excellent déjeuner chez Fatima et son fils Yacine, professeur d’EPS à Er Rahel, nous avons retrouvé Monsieur Benamar qui nous a conduits au siège de la sûreté du Daira (commissariat de police, ex Villa Lozano ? – à vérifier).

Là, on nous a pris nos passeports, dûment recopiés, et posé des questions sur nos ascendants. Ensuite, Monsieur Benamar nous a conduits chez le gardien du cimetière, M. Ahmed Bouamra, détenteur de la clé. En arrivant sur place, ce dernier m’a expliqué qu’un chantier de réhabilitation avait été initié en 2015 dont sa fille Amina était responsable.

De droite à gauche Mme Benaoumer, M. Benamar, M. Bouamra et moi

D’après lui, il s’agit d’un accord de réciprocité entre l’Etat algérien (qui finance les travaux) et l’Etat français. Deux mois auparavant, une délégation conduite par un certain Monsieur de Santa Barbara du CSCO, je suppose, était venue constater l’avancement du projet.

Ahmed, le gardien fier de nous montrer combien il prend soin des statues

Ensemble, nous nous sommes mis à la recherche du caveau de la famille Sanchez où sont enterrés mes arrière-grands-parents Pierre et Philomène (née Torrès) Sanchez, mon grand-père François Sanchez et ma grand-tante Marguerite Sanchez (née « Margot » Garait). A ma grande surprise et celle de Fatima, le carré familial est voisin de celui de la famille Salva !

Et maintenant, place aux photos !

 

 

 

L’allée principale du cimetière
Le caveau de la famille Sanchez
Celui des Salva, voisin des Sanchez
Une vue du cimetière

 

 

« Meriem » la préférée d’Ahmed…
Personnellement, j’ai un faible pour ce petit ange

N’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires, je tâcherai d’y répondre !

7 réflexions sur « Des nouvelles du cimetière de Rio ! »

  1. Merci Marie Dominique, ces nouvelles de notre cimetière nous vont droit au cœur.
    Sincères remerciements à Monsieur De SANTA BARBARA du CSCO, et Messieurs BOUARAM et BENAMAR. Je faisais confiance à Fatima. Je savais qu’elle t’accueillerait avec beaucoup de sympathie, et t’aiderait dans ce pèlerinage que tu avais tant envie de faire.
    J’ai regardé tes photos avec plaisir. Pour plus d’informations, le siège de la Daira est bien la villa des grands parents LOZANO. Elle est située à l’angle du boulevard national et de la rue du cimetière, en face de la banque (C.F.A.T.). La photo de la tombe en marbre noir est celle de la famille Marius RICO.
    Quand à la tenue du cimetière, Bravo!

    1. Bonjour Jadette, je n’avais pas vu ton commentaire. Mon mail tombe « à l’eau », donc.
      Oui, comme je l’écrivais à Jo, j’ai trouvé que ce qui était fait depuis deux ans dans le cimetière allait dans le bon sens. En tout cas, Ahmed Bouaram et son équipe y mettent tout leur coeur ! Il est évident que les traces des dégradations passées ne s’effaceront pas comme ça mais regardons le présent et l’avenir, le cimetière est bien protégé (il faut montrer « patte blanche » pour le visiter comme nous en avons fait l’expérience !), les statues conservées sont mises sous clé, et un nettoyage des allées et des tombes à sauver est en cours.
      Quant à Fatima, c’était une belle rencontre et c’est devenu une nouvelle amie grâce à toi !

  2. Bonjour.
    Comment peut-on savoir si les tombes familiales sont toujours en état? Existe-t-il un inventaire ou autre?
    Merci beaucoup.

    1. Bonjour Emilie, je n’ai pas la réponse à cette question mais peut-être que Jadette saura vous répondre. De ce que j’ai pu voir par moi-même, beaucoup de tombes n’ont plus de noms surtout celles qui sont le long des murs. Avant que ce travail de réhabilitation ne soit entrepris, il faut savoir qu’il y a eu de nombreuses dégradations. Mes parents y sont allés vers la fin des années 1980 et déjà, ils avaient retrouvé le caveau de la famille Sanchez (branche paternelle) mais aucune autre tombe de « nos » disparus…

  3. Bonjour Emilie, Je ne peux pas , tout comme Marie Dominique, répondre à ta question, ce que je peux t’affirmer c’est que les tombes existent toujours mais les intempéries et les années passées ont
    tout simplement dégradé le marbre et le fer forgé. Il n’ y a donc plus moyen de retrouver certaines sépultures Seul un membre de ta famille peut éventuellement faire un plan succinct par rapport à l’allée principale et l’ entrée du cimetière, alors peut -être, pourrions nous seulement localiser l’emplacement la tombe.

    1. Merci, Jadette.
      Hélas! mes grands-parents sont décédés il y’a bien longtemps. Mon grand-père bien avant ma naissance et ma grand mère quand j’avais 10ans. Et personne pour répondre à mes questions. Mon père est parti de là-bas à ses 4ans. Il n’est donc pas possible pour lui de savoir cela.

  4. Bonjour chers ami(e)s de RIO SALADO, je suis er-rahélienne , très attachée aux nouvelles de
    notre région.
    Le commentaire sur le cimetière m’a beaucoup intéressée, comme le dit Jadette, il est difficile
    d’effacer les traces du passé . Nous avons l’impression et cela rassure que certains dirigeants
    tel que monsieur BENAMAR sont dans le respect du patrimoine.
    Je souhaiterais qu’il en soit de même pour notre cimetière d’ER-RAHEL, un grand hommage à
    nos chers Défunts leur serait rendu.
    Merci Jo de nous faire partager ces nouvelles, amicalement
    Danielle LOPEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *