La piste aux étoiles

montage-honorato
Article de l’Echo d’Alger du 25 mai 1932

Vous commencez un peu à me connaître, je suis une petite curieuse… Aussi, quand je suis tombée sur cet article de l’Echo d’Alger daté du 25 mai 1932, j’ai voulu en savoir plus sur ce fameux cirque Honorato.

J’ai d’abord appris que la ville de Sidi Bel Abbes s’enorgueillissait de compter parmi ses ressortissants célèbres, Honorato Cerdan, né à Alicante en 1865, décédé à Bel Abbes en 1924, considéré comme le « premier homme projectile » ou « homme obus » de l’histoire du cirque. C’est lui qui fonda en 1892 le Cirque Honorato.

Ses cinq enfants, Alphonse, Arthur, Joseph (Pepito) et Honoré (Tonto) et leur sœur Eléonore reprirent le flambeau, les garçons au trapèze, la fille comme danseuse.

Jusque dans les années 1940, c’était un cirque qui se produisait en Afrique du Nord en plein air (le climat s’y prêtait) puis sous chapiteau. Doté de quatre mats, celui-ci faisait 30 mètres de haut et pouvait accueillir 2000 spectateurs !

Ils étaient tellement célèbres que lorsque Marcel Cerdan commença à faire parler de lui, on lui demanda s’il était de la famille des « Honorato » (en fait, c’était un petit cousin…).

Une seule de mes questions n’a pas trouvé de réponse : l’article dit que Mademoiselle Honorato était native de Rio, qui peut le confirmer ?

les-enfants-honorato
Les enfants Honorato – Sources : Facebook/CirqueHonorato/photos/

2 réflexions sur « La piste aux étoiles »

  1. Encore une belle histoire (véridique, bien sûr), teintée de mystère comme il se doit. Juste un petit… comment dire?… un petit malaise… Sur la photo de la famille Honorato, on parle de cinq frères. Je n’en vois que quatre et une femme qui prône au sommet de la pyramide familiale. Bizarre… Bizarre…Le mystère de la femme Honorato s’épaissit donc.

    1. Je me suis fait la même réflexion mais la même légende revient sur plusieurs photos. J’en déduis que pour les journalistes de l’époque, le masculin l’emportait sur le féminin 🙁
      Il étaient bien quatre garçons et une fille pourtant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *