La TSF qui a bercé notre enfance.

Pensée de J.PLAZA, ouedmaster du site.

Qui n’a pas en souvenir le seul média (pour employer le vocabulaire actuel) qui berçait nos oreilles à l’époque : la radio ? Radio Andorre, Radio Monte Carlo, Radio Luxembourg. Toutes ces radios qui nous distillaient les nouvelles du monde, les airs à la mode, et bien d’autres choses encore.
Notre préférence allait, évidemment, à Radio Alger. La seule radio du pays… On a du mal à l’imaginer de nos jours.

Et pourtant… Rappelons-nous : le Théâtre des Trois Baudets qui nous a fait tant rire. De même combien de fois avons-nous tremblé à l’écoute de la pièce policière du dimanche soir. ?
Au cours de mes pérégrinations sur le web, j’ai pu écouter l’indicatif de Radio Alger que vous pouvez, à votre tour, entendre en cliquant sur le site suivant :

http://alger-roi.fr/sommaire/sommaire.htm

Eprouvons-nous les mêmes sensations au contact des multi-médias qui envahissent notre quotidien ? On peut en douter ! Peut-être l’audio est-il devenu odieux quand il s’est allié au visuel. Finis les rêves, l’imagination…

Mais les images restent… Notamment cet oeil au centre du poste TSF…

radiospluriel
Images du web.

Une réflexion sur « La TSF qui a bercé notre enfance. »

  1. Je viens de recopier cet article créé il y a quelques années. J’ai envie d’ajouter qu’il restera toujours un penchant pour la radio malgré tous les nouveaux médias. Je connais une copine qui, allongée dans son lit pour la nuit, écoute très tard (ou très tôt) sa radio avec un écouteur à l’oreille pour ne pas déranger son… « voisin ». Elle connaît de nombreux programmes radiophoniques et sa radio la suit partout. Comme dans ces maisons où l’on entend la radio, la vraie (France Inter,…) à longueur de journée. Il y règne une atmosphère d’écoute malgré la vie quotidienne et bien souvent on approche l’oreille pour mieux écouter ce qui est dit. Une telle culture est irremplaçable.
    Pour ma part, je fais souvent le choix de la radio qui ne pollue jamais mes yeux et arrive toujours à m’enrichir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *