2024 : nouvelles de notre village.

L’Oued Malah-le Rio Salado.

J’ai reçu des nouvelles de notre village, et, entre autres choses, j’ai appris que notre oued salé, le FLUMEN SALSUM, le RIO SALADO, L’OUED MALAH, était au plus bas, presque inexistant, disparu même par endroit.

Jusqu’ici, je m’étais contentée de vous faire part des écrits trouvés dans les cahiers scolaires de notre chère Mathilde DAVOS, qui avait eu la bonne idée de les conserver et de les confier aux Archives de l’ AMICALE.

Allez consulter ces données sur notre , dans « CATÉGORIES: l’Eau de chez nous«  » du 25 janvier 2018: titre:« Mais quel est donc cet oued si dévastateur?

Laissez-moi vous raconter un épisode de cet oued, au temps où nous fréquentions l’école primaire du village. Un épisode de « cet oued séco » comme on le nommait avec ironie à RIO SALADO.

Je me souviens d’être allée à la MITIDJA, avec mon père, admirer une crue de notre petit oued. Un vrai spectacle qui attirait pas mal de monde. Tout le village.était en émoi et se posait la question: est ce que l’ oued allait emporter ce pont de pierre qui nous permettait d’aller à ORAN ? En arrivant sur place, une chose était certaine, il n’avait plus rien de sec, notre oued ! On l’ entendait; On le voyait arriver, fou de rage, roulant des vagues de colère, emportant tout sur son passage. Dans un fatras épouvantable, il charriait détritus, branchages et troncs, se ruant avec de forts coups de boutoir contre les piliers du pont, le faisant trembler jusque dans ses fondations. Les curieux venus l’inspecter de plus près, affolés, l’abandonnaient en courant. Ce forcené continuait sa route, roulant sa hargne et sa colère vers son embouchure, à la plage de Turgot. Le lendemain, l’oued s’ était calmé, le pont de la Mitidja était toujours là, mais le vieux pont en fer qui reliait les deux plages gisait tel un amas de ferraille dans le lit de la rivière. L’ oued avait déversé son eau boueuse dans la baie , et l’ on pouvait voir des troncs de tamaris déracinés rejetés par les vagues, gisant sur la plage, au milieu d’un fatras de feuilles et de branchages entremêlés, où pourrissaient quelques muges étouffés par la boue. Désolant spectacle ! Ce n’était pas la première fois que l’ oued faisait des siennes ! Ni la dernière ! Je dois vous dire que nous n’ avions jamais pu sonder sa profondeur. Le fond, extrêmement vaseux, empêchait tout passage dans la partie précédant l’embouchure de l’oued, juste en face des deux établissements de la plage. Et, interdiction de se baigner dans ce bourbier ! La mer était tout près et si belle !

Archives de l’amicale du Rio Saaldo.

Les nouvelles reçues récemment concernant le débit de notre oued étant peu rassurantes, j’ai voulu approfondir mes connaissances, voir de plus près son réseau hydrographique, essayer de connaître, par curiosité, le parcours de cet oued si dévastateur lors des pluies d’automne, et presque à sec le reste de l’année.

Oui ! Je vous entends murmurer ironiquement: « Hé, Bien! c’est un peu tard, pour t’ intéresser à cet oued ! » C’est vrai, vous avez raison, mais, mieux vaut tard que jamais! N’est ce pas?

Je ne connaissais rien du cours d’eau qui se jetait à la plage de Turgot, mais j’avais étudié pendant mes « années collège » tous les fleuves de France et de Navarre et des grands pays de ce monde. J ‘ai revu la « cartographie d’ Afrique du Nord  » édité par P. DANVILLE, de Mathilde DAVOS, lorsqu’elle était en classe de Certificat d ‘Étude( en 1936). Cartographie trop « primaire » à mon goût. Alors, j’ai fouillé, cherché, consulté Internet. Finalement, en questionnant des amis, des amis de longues dates, j’ai appris avec stupeur que notre petit oued était une grande rivière. Hé ! Oui ! Vous avez bien lu : notre petite rivière salée est en fait une grande rivière! Si cela vous intéresse, suivez moi, je vais justement aller à sa rencontre.

Le RIO SALADO , la rivière salée, l’ OUED MALAH , ce petit cours d’eau qui nous jouait de si mauvais tours à TURGOT PLAGE a – écoutez bien- 85kmde long ! Oui, vous avez bien lu : 85 km de long, et traverse un bassin d’une superficie de 872km².

Archives de l’amicale du Rio Salado.

Et ce n’est pas tout. Savez-vous qu’ il prend sa source au DJEBEL ARBAL près d’ OUEBELLIL, puis traverse le KEROULIS CHENTOUF, les BERKÈCHE HASSANA, les Aures EL MEÏDA, arrive dans les parages d’ AÏN TEMOUCHENT, de LAFERRIÈRE ( CHABAT LEHAM), contourne RIO SALADO ( EL MALAH) en passant par la MITIDJA, fait un virée dans la commune d’ ER RAHEL ( HASSI EL GHALLA) et continue sa course dans la commune de TURGOT ( TERGA) pour aller se jeter dans la mer MEDITERRANÉE , à la plage de TURGOT ( TERGA-PLAGE). Un beau parcours!

Archives de l’amicale du Rio et photos du net.

Ouf ! Ça vous épate ! À moi aussi ! Notre rivière salée est vraiment une Grande Rivière. Je devrais dire, c’était une Grande Rivière, vues les nouvelles alarmantes que l’on m’a données. N’en tenons pas compte ! Il suffit d ‘une bonne pluie pour que notre oued se réveille. Alors, poursuivons notre promenade fluviale.

Sachez que l’ OUED MALAH a 4 affluents principaux qui sillonnent le bassin TEMOUCHENTOIS :

Le premier : l’OUED SENANE traverse la commune d’ AÏN TEMOUCHENT , passe près de TROIS MARABOUTS (SIDI BEN ADA), et prend alors le nom de OUED TAIËB quand il coule dans la région de TURGOT (TERGA) où il se jette dans l’ OUED MALAH.

Le second : l’OUED CHAÂBET el LEHAM descend lui aussi des collines des BERKÈCHES, traverse le village de LAFERRIÈRE ( CHABAT LEHAM) et va se jeter dans l’ OUED MALAH pas loin du village de RIO SALADO ( EL MALEH).

Le troisime : OUED BERKACHE, prend sa source dans les BERKÈCHES HASSASNA, devient l’ OUED METEGUER qui coule pas loin d’ HAMMAM BOU HADJAR, et vient se jeter dans l’ OUED MALAH pas loin de RIO SALADO ( EL MALAH).

Le dernier : L’ OUED OUIZERT traverse la commune d’ER RAHEL ( HASSI EL GELLA) aux environs du douar TAOUI et se jette dans l’ OUED MALAH près de TURGOT PLAGE ( TERGA PLAGE).

Et voilà pourquoi notre petite rivière avait parfois des crues qui emportaient tout sur son passage, inondant champs et routes, mettant à sac le pont de la plage, le kiosque de La Joyeuse Escale, le Casino-restaurant de mon père, et les innombrables passerelles qu’inlassablement nous remontions.

Archives de l’amicale du Rio Salado.

Cette balade fluviale m’a permis de me plonger dans mes souvenirs, revoir ces promenades en bateau que nous faisions sur la rivière, les derniers jours de vacances avant la rentrée des classes. En arrivant près du pont de fer,on naviguait le plus près possible de la berge, dérangeant des chapelets de tortues d’ eau. Elles dormaient au soleil et se laissaient tomber lourdement dans la rivière, au plus petit clapotis de nos rames. La balade se prolongeait jusqu’ à l' »île du CHAT« , un îlot de tamaris et de menthe sauvage, à hauteur de l’ allée d’eucalyptus qui annonçait l’entrée de la plage. Que tout cela est loin!!

Archives de l’amicale du Rio Salado.
Archives de l’amicale du RioSalado.
Archives de l’amicale du Rio salado.

Nos vœux 2024:

Les vœux du président : Jayme SALVA.

NOS VŒUX POUR L’ANNEE 2024

Plus que quelques jours, et l’année 2023, ne sera plus qu’un souvenir.

Avec le temps qui passe et les rangs qui s’éclaircissent, 2023 sera marqué par la disparition de quelques amis, et par le départ de celui qui fut le secrétaire de notre Amicale pendant de nombreuses années, Daniel ARACI.

L’Amicale du Rio Salado a su résister grâce à l’intérêt que portent les Saladéens, Eraheliens, Turgotiens au site de notre Amicale, et à leurs présences à nos rassemblements annuels.

Je tiens à vous remercier, vous tous, et vous, membres du bureau, pour votre persévérance, qui je l’espère perdura en 2024.

Pour 2024 le rassemblement annuel est prévu pour : le dimanche 12 mai 2024, à la salle Odéon-Opalma à Poussan.

Comme les années précédentes. Nous vous communiquerons les renseignements concernant l’organisation de cette journée en temps utile. Dès à présent, réservez cette date pour que nos retrouvailles 2024 soient une réussite.

En cette période de partage, les membres du bureau et moi-même vous adressons nos vœux les plus chaleureux, vœux de santé et de bonheur. Un dernier souhait : que nous puissions nous rassembler encore longtemps.

Le Président

Jayme SALVA

Poussan, juin 2022 (archive de l’amicale du Rio Salado)

Les vœux de Michelle CHORRO :

C’est une chanson de Noël au style pop écrite et jouée par le guitariste et chanteur José FELICIANO. Cela nous changera des chansons de Noël connues. Mais en plus un peu rythmée et en espagnol … Donc,

JOYEUX NOEL 2023!

Non sans avoir une très profonde et affectueuse pensée pour tous ceux qui nous ont quittés .

FELIZ NAVIDAD à TODOS.

Michelle.

Les vœux de Nicole GEORGES :

Après avoir pris connaissance des vœux de Jacques, la curiosité m’a conduite à faire un tour sur le site et je me suis arrêtée à la rubrique « Notre juke box ». J’ai écouté toutes les chansons et j’ai lu les légendes avec un immense plaisir,  teinté de beaucoup de nostalgie,  en particulier, à l’écoute des différentes versions  de « Historia de un amor ».

Je vous souhaite d’heureuses fêtes de fin d’année et un bon démarrage « l’an que ven ».

Nicole.

les vœux de Jadette SALVA :

A tous nos amis du RIO SALADO, je souhaite :

un JOYEUX NOËL et une BONNE FIN D’ ANNÉE.

Portez vous bien!
 Amitiés saladéennes.

 Jadette.                                      

Les vœux de Christiane GARCIA :

Bonjour

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour l’année 2024 ainsi qu’un joyeux noël. Bien que mon mari Michel soit décédé, je continue à vous lire car cela est toujours très intéressant. La période que nous vivons est bien triste mais quoi faire ?

Christiane GARCIA.

Les vœux de André et Paulette SANCHEZ :

« NOUS SOUHAITONS, A TOUS LES MEMBRES DU BUREAU ET DE L’AMICALE DU RIO SALADO, UN JOYEUX NOËL ET UNE BONNE FIN D’ANNÉE 2023 « .

André et Paulette SANCHEZ née GONZALES.

Les vœux d’Anne-Marie MARTOS :

Avec tous mes vœux de santé et bonheur et après les bons souhaits de notre cher président !

Affectueuses pensées et bises !

 Anne – Marie.

Les vœux de Solange BOUAZIS NARBOUX :

Longue vie au site et à tous ceux qui le font vivre et le fréquentent.
Passez TOUS de joyeuses fêtes dans la sérénité et dans un monde fraternel en PAIX.
Sol’ange Bouazis Narboux.

Les vœux de Georges GIRARDET :

Mes meilleurs vœux à toutes et tous et parce que je viens de le découvrir récemment :DE BIG FLO ET OLI:SACRÉ BORDEL.

Georges Girardet,

Bougnoule Pied-noir, COMME ILS DISENT. Toujours là.

Les voeux de Yvon BENSOUSSAN :

A la veille de ce Noël 2023 et à l’aube de cette nouvelle année, je présente tous mes vœux aux « survivants » et à leurs descendants !

Que cette année 2024 vous amène santé et bonheur sur cette Terre qui a en bien besoin !!
Très amicalement
Yvon Bensoussan.

Les voeux de Bernadette AGULLO :

Une vieille carte trouvée dans Geneanet. Elle doit dater de 1920/1930. Je la trouve très originale le père Noël demande à la petite fille si elle a été sage…

Joyeux Noël à tous

Bernadette.

Les vœux de Bernard MAURICE :

Bonnes fêtes à l’amicale et bonne année à tous.

.

Les vœux d’André BERMUDES :

Aux amicaux du Rio Salado, je leur souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Une année 2024 exceptionnelle.  

SANTE  SANTE  SANTE  et bien sur, quelques à-côtés pour agrémenter cette nouvelle année.

De ma part et celle de toute ma famille, nos meilleurs vœux pour 2024.

Mr BERMUDES André.

Diplômé de la Faculté Ouled Djebara (*)

  Terga

(*) En 1950, la faculté était une annexe de Cambridge.

Les vœux de Colette INFANTES :

Vous l’avez remarqué, cette tourterelle se prend pour une colombe!

Messagère de bons vœux!

Et pourquoi pas ? Soyons tous des colombes mais ne nous contentons pas seulement de souhaits !

Œuvrons pour un monde sans guerre, sans dictateurs, sans racistes de tous poils, sans intolérants….sans magouilleurs, sans profiteurs….

Alors nos plus jeunes  auront  une terre plus accueillante , plus saine , plus vivable!

Le colibri, avec sa goutte d’eau en sait quelque chose!

Comme cette tourterelle, il faut y croire!”

Colette .

Les vœux de Joseph CANDELA :

Fan de Fleurs …..Voilà un joli jeu de mot …..

Bonne et heureuse année 2024……

Les vœux de Maryse LEMOS :

Avec mille moments de magie…

Maryse LEMOS

Les vœux de Jean-Michel NIETO :

Les vœux d’Eric VALERO :

À tous et toutes, je vous souhaite de passer en famille et amis de très belles fêtes de fin d’année, je souhaite la paix dans le monde et la santé.

Famille VALERO ÉRIC ISABELLE THEO ET JORDAN.

les vœux de Christine PLAZA :

Image tirée du site internet :Terga-Algéria. (déc. 2023)

Une nouvelle année se présente. Que 2024 apporte la paix dans le monde, le bonheur et surtout la santé.

Une rencontre est annoncée en mai . Chers amis du Rio Salado, venez nombreux partager notre amitié.

Une pensée très forte pour mes Turgotiens sans oublier les absents tant aimés.

Christine.

Les vœux de Carmen RIPOLL et André BLASCO :

Nous vous souhaitons à tous un Joyeux Noël en famille …

Et de Bonnes Fêtes…

Gros bisous.

André et Carmen.

Les vœux de Bernadette AGULLO :

Bonne année à tous. Paix dans le monde

Bernadette.

la carte de vœux d’Anne-Marie MARTOS :

Les vœux de Robert ESCUDERO :

A nos trois villages  Joyeux Noël ,Bonnes Fêtes et …

« 16 tonnes de vœux » pour cette nouvelle ANNÉE  2024

Un grosse pensée pour nos chers disparus.

Robert.

Les vœux d’Armand ROSELLO :

A tous mes amis et amies ,cousins et cousines , je souhaite mes
meilleurs vœux de bonheur ,santé , amour , réussite , prospérité ,
……….et la paille………………..pour toute l’année .

Grosses bises .

Armand.

les vœux de Guy JIMENES :

Les vœux de Michelle CHORRO (bis) :

De grands moments nous attendent en cette année 2024. Je souhaite qu’elle soit riche en rires,en bonheur, en folie, mais aussi en rêves et en amour. Faisons en sorte de passer 366 jours merveilleux ensemble . Sans oublier ceux qui nous ont quittés.Bonne Année 2024 .

Amitiés.

Michelle.

les vœux de Robert BENSOUSSAN :

A tous les amis, copains, connaissances ou pas, parents ou autres, bref à tout ce monde, je souhaite une nouvelle année de santé – eh oui !- de fraternité et d’amour. Et comme on disait à Rio : « Et que le c… vous pèle ! »

Amitiés et grosses bises d’Israël.

Robert.

Les vœux de Denise et René CARDONA (en 3 temps) :

les vœux de Simone ROL-BERNABEU :

Chers amis de Rio-Salado,Turgot, et Er-Rahel.

Tous nos meilleurs vœux de joie, bonheur et santé pour la nouvelle année. Nos retrouvailles le 12 mai boosteront notre amicale ferveur à de joyeuses et chaleureuses embrassades. Notamment  lors de l’apéro propice à stimuler nos neurones pour évoquer nos indéfectibles souvenirs de là-bas. Dont ceux concernant le Juke-box diffusant « L’histoire d’un amour »  ainsi que « Boléro 21 » interprétés par French Latino (Jean Paul Gavino et sa fille Michelle} avec une chorégraphie très captivante.

Bien amicalement et Besitos à todos.

Simone Rol.

Analyse d’une photo : le jardin public de Rio.

Je viens de « cueillir » sur facebook, dans le groupe « Rio Salado d’hier et d’aujourd’hui« , une photo.

Observons bien. Aidé par votre mémoire mais également par une analyse poussée du cliché, vous donnerez, par le biais de commentaires, le résultat de votre analyse.

Allons… Ce n’est pas difficile ! Tout bon Saladéen, peut-être même Turgotien et ( pourquoi pas ?) Er Rahélien a une remarque à formuler concernant ce lieu tellement connu dans notre village.

Pour donner le pas, je commence par mon propre commentaire que vous trouverez en lieu et place sur la partie gauche de cet article.

Merci de faire avancer notre site.

Si vous passez par là…

Les descendants de « l’Incroyable Odette », comme la présente Marie-Paule BOUR, sa fille aînée,ont su continuer avec brio l’ œuvre de leurs parents et grands-parents : Henri et Odette BOUR.

Je vous transmets le message: « Vignoble et découverte,en trois ateliers, » que j’ai reçu, pour un « fascinant wee kend dans le domaine de GRANGENEUVE » de la famille BOUR.

https://domainesbour.com/actualites_detail.php?id=126

La saga de la famille SEROIN.

par François CARREGA.

« Au début de cette saga, voici le grand-père Anthelme SEROIN (1871-1942) qui fait son service militaire en ALGERIE. A la fin de son incorporation, Anthelme décide de s’installer auprès de sa tante Lucie GARNIER (veuve) qui a créé, avec son compagnon, Jean COMBES, un domaine agricole aux environs d’ ORAN à RIO SALADO..

En 1900, Anthelme épouse Lucie la nièce de Jean. 

A leur mort, les époux COMBES laisseront à Anthelme et Lucie 50 bons hectares mis en culture qu’Anthelme continuera à faire fructifier. Lucie et Anthelme auront 4 enfants : Marguerite, Jean, Lucien et Pierre, tous viticulteurs bien connus des Saladéens.

Villa Seroin à Rio SaladO – – Anthelme et Lucie SEROIN

C’est la famille de Lucien qui nous intéresse aujourd’hui. Lucien SEROIN, marié à Gilberte ARNOUX, ont eu trois enfants : Yves, Paul et Luce. Lucien et Gilberte habitaient RIO, place Jules FERRY, où était situé le cinéma VOX (10éme balade dans RIO., place Jules Ferry).

Lucien (1910-1967), Paul et Gilles SEROIN (archive amicale du Rio Salado).

Je vous propose de mettre le cap sur la CORSE . Plus exactement près de SARTÈNE à SANT ARMETTU chez Paul et Gilles SEROIN. En 1964, après la fin de notre ALGÉRIE, Lucien et Paul, s’y sont installés, ont crée et développé ce qui est devenu un magnifique domaine viticole actuellement exploité par le petit -fils et fils, Gilles, en attendant la relève de la prochaine génération qui se prépare déjà.

Je vous invite à découvrir les produits hauts de gamme, et le vignoble

de la famille Lucien SEROIN

Bonne visite à Sant ARMETTU.

François CARREGA.

https://www.santarmettu.com/

et également …

https://www.vinatis.com/maisons/domaine-sant-armettu?r=googlemerchant&ids=perfmax-highmarge

10ème BALADE –Le CINÉMA « Le VOX » . (3ème partie)

Hello! « Salut Nostalgie »! Nous venons te rendre visite, avant que nos souvenirs ne se perdent dans les méandres de notre mémoire. Il est temps de reprendre nos balades. L’été va arriver et, avec lui, la chaleur qui anéantira notre énergie.

Alors, Bonjour les Amis, vous qui nous suivez depuis mal de temps dans nos promenades à travers RIO SALADO.

Je vous avais promis une séance -cinéma, au VOX. Alors, allons-y!

Archive Marie-Thé RICO POMARES

Après Le « CASINO« , 1er cinéma du village depuis 1939, voici « Le VOX » installé place Jules FERRY. Place du VOX si vous préférez. Je vous rappelle que le troisième était « le TRIUMPH » (1960-61) qui appartenait à Alfred SALA et Aimé VIRUEGA. D’ailleurs, si le cœur vous en dit, allez vous prélasser dans ses fauteuils en velours rouge, dans « Boulevard National : 2ème BALADE ».

Plan du village : la place Jules FERRY (Archive de l’amicale du Rio Salado).

En attendant, jetez un œil sur cette place Jules FERRY délivrée de son marché. Après la route d ‘HAMMAM BOU ADJAR que nous avons traversée, vous pouvez admirer les deux jolies villas jumelles de Pierre et Lucien SEROIN. Elles ont été bâties en 1954-56, et sont l’ œuvre des architectes Lucien et André BOHÉ. Ceux là-même qui ont construit le stade FOUQUE Du PARC d’ ORAN. Les enfants SEROIN sont dans le jardin. Marie-Pierre, dans le premier, Paul et Luce dans le second. Yves, l’aîné, « est parti « il y a longtemps, maintenant.

Villa SEROIN (archive de l’amicale du Rio Salado)
Paul et Yves SEROIN (archive de l’amiclae du rio salado)
Archive de l’amicale du Rio Salado.

Traversons la route qui mène à la gare, où nous irons nous promener la prochaine fois. Nous voilà à la boulangerie de M. RIPOLL. José et Francine, leurs enfants, vous y attendent. Continuons notre balade.

Non! Non! Michelle! on ne s’engage pas encore dans la rue maréchal FOCH. Ce sera pour une autre visite. Pour l’instant, nous nous contenterons de la traverser. Nous aurons ainsi fait le tour de la place Jules FERRY. Nous voici au cinéma VOX. Il appartient à Lucien et Raymond FUENTES. La famille FUENTES habitait dans la cour mitoyenne du cinéma. Madame Antoinette FUENTES, leur mère, était marié en première noce à M. Jean PEREZ, mort au champs d’honneur durant la guerre 14-18, la laissant veuve à 23 ans avec deux enfants Marie-Jeanne PEREZ, mariée à Aimé RICO, et Jean PEREZ ( Janou), époux de Dolly MARTINEZ, parents de Richard et Pierre. Après ce « retour-arrière », revenons à notre cinéma VOX. Il était, sans conteste, plus moderne que le CASINO, mais plus petit. Ce cinéma était sur deux plans : un rez de chaussée, « le parterre » et une galerie, « le balcon« . Tous deux pourvus de rangées de fauteuils confortables. ».

Archive de l’amicale du Rio salado.

Comme le CASINO, le VOX n’a pas servi uniquement à la projection de films.

Jean Claude CARREGA m’a raconté que, le lundi de Pâques 1961, pour motiver la jeunesse, des parents attentionnés, donnèrent un bal, un peu spécial , précédé d’une chasse aux trésors. J’ai, dans les archives de l’ AMICALE, de petites coupelles peintes dans l’atelier de céramique du village qui étaient distribuées aux participants de cette course. Celle que nous possédons, c’est Monette ROSELLO qui nous l’avait offerte.

Coupelle offert par Monette ROSELLO (archive de l’amicale du Rio Salado)

La journée se terminait, me disait Jean-Claude, par un bal donné au VOX. Je ne vous donne que l’essentiel de ce fameux bal. L’animateur, sollicité pour cette « sauterie », imprégné par la célébrité débutante d’ Yves SAINT LAURENT, avait disposé des coupons de tissus et des épingles à différents endroits de la salle. Les cavaliers, le temps d’une danse, devaient habiller leurs partenaires le plus artistiquement possible. « Une bonne tranche de rigolade » m’ a rapporté Jean-Claude. Je ne peux vous en dire plus, hélas! le temps écoulé a effacé inexorablement d’autres témoignages!

Je vous rappelle cependant, que la mère de notre célèbre couturier « venait à RIO rendre visite à des dames saladéennes, qu’elle rencontrait chez « MADAME » la boutique « chic » d’ ORAN.» ( Y. Saint LAURENT). D’où cette journée centrée sur notre illustre couturier . J’ajouterai pour être plus crédible, l’avoir vu, jeune garçon, au CASINO de TURGOT PLAGE, chez mes parents, en compagnie des demoiselles NAVE d’ Oran. Ceci étant dit, nous continuons notre visite .

Les Galeries de France. Vue des deux trottoirs.

Le cinéma VOX servit aussi à réunir des Saladéens sous la houlette d’un conteur volontaire ou d’un critique-amateur qui développait le thème d’un film ou racontait un voyage , genre ciné-club. Mes parents y allaient quelques fois en compagnie de M. et Mme DUCHEMIN, le photographe du village.

Revenons à notre cinéma et à sa troisième fonction qui était, avant tout bien sûr, de projeter des films plus ou moins récents. Nous attendions notre dimanche après-midi avec impatience.

En sortant de la messe, le dimanche matin, nous prenions la direction du cinéma VOX pour retenir nos places pour la séance de l’après-midi. Les sièges, dernières rangées du balcon, étaient très prisées par tous les jeunes. D’où notre empressement à aller faire nos réservations.

Allez, suivez moi! Je vous emmène au cinéma. Je vous ai réservé les premières places au balcon juste devant la balustrade . En vous penchant un peu, vous pourrez voir arriver les familles. Vous ferez ainsi la connaissance des villageois. Je vous les présenterai.

Vous remarquerez les deux premiers rangs devant l’écran, occupés par la jeunesse saladéenne, qui, par mesure d’économie, ou parce que arrivée trop tard, devait se contenter de ces places, restées libres. Bien entendu, fin de séance, le torticolis était assuré!

Que voulez-vous, les distractions dans ces années-là étaient limitées .Le cinéma était notre seul plaisir … en attendant l’été !

Allez! Entrez!Présentez votre ticket à l’ouvreuse, Hélène POMARES, ouvreuse de service, vous la connaissez ? Madame POMARES,Hélène pour nous tous, était l’assistante maternelle à l’école. Marie Thé , sa fille, est là pour lui donner un coup de main.

Archive Marie-Thé RICO POMARES

Bon ! Assez papoté ! Dépêchez-vous ! La séance va commencer ! Ne soyez pas en retard. Vous nous obligerez à nous lever pour vous permettre de regagner votre places. Voyez ! Les lumières s’éteignent. Bien sûr, quelques retardataires s’avancent, accueillis par un tollé de protestations qui fusent à droite et à gauche. Normale ! Vous nous privez du générique de ce documentaire qui, histoire de nous épater, nous fait découvrir une île paradisiaque!…

Mais, avant toutes choses, laissez-moi vous conter comment se déroulait une séance de cinéma, dans ces années-là. Après le court métrage, arrivaient les actualités en noir et blanc,

Vidéo tirée de GooGle

qui nous connectaient avec le monde extérieur. Là aussi quelques sifflements traduisaient le mécontentements de certains spectateurs. Puis les lampes s’ allumaient, et sur l’écran apparaissait le petit bonhomme de Jean Mineur suivi de : » BALZAC 0001 » annonçant les « réclames ». Pardon les publicités.

Tiré de Youtube (GooGle )

« Bonbons, caramels, esquimaux,… » Si à l’entracte, prise d’une envie soudaine de croquer des berlingots ou manger un ruban de réglisse nous venait, nous descendions dans le hall du cinéma. À côté du bar, se tenait MINGO, M. ESTEVE, avec sa charrette proposant tout un étalage de friandises. Lorsqu’un film d’action réunissait dans la salle toute une bande de jeunes, les cornets de cacahouètes étaient les plus demandés. Le cauchemar de Marie Thérèse qui, pour aider sa mère, balayait la salle ! Imaginez son angoisse ! Toutes ces coques vides jonchant le sol, sous les sièges !

Puis les lumières diminuaient. La salle s’assombrissait. Il fallait regagner nos places. Le film commençait… Et la magie faisait son effet. Pas un bruit, les yeux fixés sur l’écran, nous étions tous « accrochés » à l’action qui s’y déroulait . Si le film était une comédie sentimentale, on pouvait entendre, les réflexions des plus âgés, gênés, par les « débordements » d’ un baiser trop passionné: « Y dallé! otra ves ! Tché! Qué lata! ( Encore! Quelle plaie!)». Si l’acteur par sa drôlerie, son espièglerie, nous faisait rire, alors aux rires des spectateurs, se mêlaient les éclats hilarants et bruyants de notre sympathique M. PARRES, père de Gislène et de Paul, patron du café boulevard national. Un rire que l’on pouvait cataloguer « d’homérique » tant il était sonore et communicatif. Pas la peine de demander qui s’extériorisait ainsi. Nous savions tous que M PARRES « vivait » la scène intensément.

Le bar Parres (archive de l’amicale du Rio salado).
(archive de l’amicale du Rio salado)

Que de souvenirs ! Quel heureux temps ! C’était pour nous, les 15, 17, 20 ans, notre seule source d’évasion dans ces années 59-60 !

Bon, trêve de nostalgie ! Rentrons nos mouchoirs ! Je ne vais pas vous abandonner dans cette salle. Je vais vous conduire, comme au bon vieux temps, du côté de notre palmeraie, « Faire le boulevard « , comme l’ a écrit Yves Saint Laurent: « Chez nous, on ne se promène pas, on fait le boulevard ».

Faire le boulevard (archive de l’amicale du Rio salado)

La soirée s’annonçant belle et douce, l’heure du souper n’étant pas encore arrivée, laissons-nous tenter par un pirouli ou un paquet de toraïcos de ce même MINGO, revenu attendre les promeneurs du soir sur la place.

Ou tient ! Pourquoi pas ! Allons prendre une crème glacée à la crèmerie de Simone BERNABEU ! On pourra alors écouter le dernier disque de Paul ANKA, tout en discutant du prochain film ou de l’ interro d’histoire prévue, en première heure, demain, au collège.

La crèmerie BERNABEU (archive de l’amicale du Rio salado)

Allez ! Il est temps de rentrer. Bonsoir à Tous. A plus tard pour une prochaine balade ! Au revoir !

Dernier hommage à notre président : Titou REYNE.

Mardi 13 Juin 2023, quelques amis sont allés au cimetière paysager du Grand Saint Jean d’ AIX en PROVENCE, rendre un dernier hommage à Ernest REYNE, Président de notre Amicale du RIO SALADO.

Photo Jadette SALVA
Photo Jadette SALVA
Photo Jadette SALVA
Photo Jadette SALVA
Photo Jadette SALVA

Les amis sont venus dire adieu : Jacques, Jadette, Denise, Henri, Nicole, Michelle, Jean Louis, Chantal, Carmen, Monique, Gérard, André, René et Danielle.

Photo Jadette SALVA

Repose en paix ami de toujours.

JOURNEE DE L’AMICALE PENTECOTE 2023

Nous nous sommes retrouvés une fois encore ce dimanche de Pentecôte!
Un grand merci au président Jacques SALVA à son épouse Jadette et à tous les membres de l’Amicale qui ont su surmonter les difficultés et faire de cette journée une réussite.
L’ambiance, la convivialité, l’amitié étaient présentes
Nous étions une centaine, heureux de nous retrouver dans cette ambiance qui est la nôtre comme là-bas chez nous . Comme tous les ans d’ agréables surprises nous attendaient: les amis que l’ on revoit après des années, les fidèles toujours aussi chaleureux . On se salue avec des exclamations avec de grandes accolades pleines d’amitié et hélas, aussi, on prend conscience du vide laissé par ceux qui nous ont quitté mais qui restent présents malgré tout dans nos pensées et que l’on évoque avec tristesse dans nos conversations.
Et quelle satisfaction de voir des jeunes, des très jeunes, se joindre à nous comme Elena l’arrière-petite-fille de Denise Lignon . Elle a ‘’fait le spectacle’’ à elle toute seule, très à l’aise, infatigable, avec beaucoup de grâce elle nous a charmés aussi bien sur la piste de danse qu’en chantant ‘’les Africains’’
Alors comment ne pas se dire … à l’année prochaine…. aussi nombreux
Encore mille mercis aux organisateurs



Témoignages.

Henri BOUR m’a adressé la lettre ci-dessous , écrite par sa sœur, Marie-Paule, accompagnée du commentaire suivant :

L’autre jour en mettant un peu d’ ordre dans mon bureau, j’ai retrouvé ce document qui m’a beaucoup ému. C’est un texte de Marie-Paule, ma sœur aînée, écrit dans les années 80 qui exprime fort bien, beaucoup de choses : la douleur, le désespoir, l’effort puis l’espoir, la renaissance …. Prends-le comme un témoignage de plus de notre communauté saladéenne en tant que dépositaire de notre mémoire commune ».

Revoir nos photos de classe.

Photo de classe trouvée dans les archives. Qui peut nous aider ?

Il y a deux types de visiteurs de notre site :

  • celui qui ouvre la porte de notre site pour la première fois. Animé par le désir de retrouver des membres de sa famille voire des connaissances, sa première action est d’aller fureter du côté des « photos de classe » . Normal me direz-vous. Et le voici s’amusant à reconnaître tel ou tel copain. D’enfance nécessairement. Les souvenirs d’école remontent à la surface et naviguent en boucle au fur et à mesure du défilé des photos. Sauf que parfois, tous les noms n’y sont pas. Il en manque dans le tableau au-dessous du cliché. Parfois, il a reconnu un (ou une) élève qui n’est pas signalé. Il a envie de le faire savoir mais il ignore la procédure. La voici simple et …efficace : il suffit de s’adresser par mail au ouedmaster (jorio34@gmail.com).
  • celui qui a l’habitude de « faire un tour » sur notre site averti qu’il est par les newsletter. Ou simplement par habitude. Il connaît son site, il le fréquente souvent et se tient au courant de toutes les nouveautés. Pourtant, il néglige la ligne qui se trouve au dessus de la page-vitrine.

Il a oublié qu’il y a une partie très intéressante et riche de textes et de photos. Il est possible dorénavant d’ajouter au tableau se trouvant au bas de chaque cliché des noms manquants . Peut-être se souvient-il d’un nom absent sur ce tableau ? Dorénavant, il peut le signaler … il suffit de s’adresser par mail au ouedmaster (jorio34@gmail.com).

Cerise sur le gâteau : vous avez retrouvé une photo de classe dans vos « archives » ou albums. Vite envoyez-la nous. Annotée si possible.

N’hésitez pas, habitué ou passager, de laisser un ou plusieurs noms dans la boîte-aux-mails indiquée plus haut. Merci par avance.

Remarque 1 adressée aux Turgotiens : nous avons retrouvé une photo de classe. Elle est désormais à sa place dans le site. (voir « photos de classe – Turgot » )

Remarque 2 adressée aux Er Rahéliens : piochée dans l’Echo d’Oranie, une 13ème classe sans annotations. Pouvez-vous la compléter? Merci.