Notre port d’Oran par un ancien employé.

Il y a quelque temps, lors de la mise en ligne d’une très belle photo du port d’Oran depuis la chapelle de Santa-Cruz, j’ai avancé qu’il n’était pas possible que cette photo n’éveille pas de souvenirs.

La réponse n’a pas tardé.

Et qu’elle réponse ! puisqu’il s’agit d’un saladéen, Amaury CHOURAC-QUILOUL, qui fut employé dans la zone portuaire et qui , devant cette photo a certainement eu une poussée d’adrénaline mélangée à de lointains et chauds souvenirs.

Voici la photo indexée et plus bas son commentaire.

Santa_Cruz_2010_index
Photo d’archive.

1) La criée
2) Les baraques à casse croûte avec du poisson frais…et une « BAO »
3) Marins pompiers
4) Capitainerie
5) Quai d’Alger
6) Bureau d’embauches des dockers(la foire d’empoigne tous les matins)
7) Quai du Sénégal..(Où j’avais mon bureau…juste pour te dire que je n’étais pas docker)
8) Le chai
9) Chambre de commerce du port dirigée par un homme hors du commun qui n’hésitait pas à troquer son costume pour une salopette et dépanner une grue
il s’appelait Edouard Bendaoud.
10 Gare maritime de 2 compagnies
– la Compagnie Générale Transatlantique (CGT)
– la Compagnie de Navigation Mixte (CNM)
Je me rappelle d’un clochard qui avait élu domicile sur ce quai . On l’appelait « chabat » parcequ’il était originaire de Laferrière à 6 km de Rio.
Tout le monde l’aimait bien. On lui payait à boire et à manger et surtout on lui avait interdit de s’approcher du bord du quai. Tout le monde avait peur qu’il tombe à l’eau.
11) Quai Schiaffino où accostaient les cargos bananiers. Le jour de leur arrivée, c’était la course à la resquille du régime de bananes.
12)Quai LeBorgne
13) Dépôt de carburant…
14) La centrale électrique
15) Le quartier Gambetta
Nb : J’ai peut être commis des erreurs. J’espère que nos amis voudront bien les signaler.
Çà me revient : il y avait un employé de la chambre de commerce qui avait
une estafette Renault et qui était chargé d’alimenter les cargos en eau potable. Ce monsieur ne ratait jamais l’occasion de s’asseoir sur une bitte
d’amarrage…il disait que cela le soulageait car il souffrait des… hémorroïdes….
Bonne réception
.

Amaury CHOURAC-QUILOUL

 

Annuaire téléphonique de nos villages.

C’est encore une demande sans cesse renouvelée : les annuaires téléphoniques.

Chacun veut y voir son nom, le nom d’un proche, simplement parcourir une liste de noms qui « chantent ».

Dans notre environnement informatisé rythmé par le portable « qui fait tout » , on ne peut que sourire devant ce modeste annuaire.

1962…Donc 46 ans ! On peut mesurer les progrès de la science …téléphonique.

Jadette, notre archiviste préférée,  nous confie une partie de son immense trésor :

Rio_annuaire01
photo d’archive J. SALVA
Rio_annuaire02
photo d’archive J. SALVA
Rio_annuaire03
photo d’archive J. SALVA

Vous aurez remarqué l’absence des annuaires de Turgot et d’Er Rahel. Il ne tient qu’à vous de les communiquer.

Un défilé dans la bonne ville d’Er Rahel.

Francis QUILES, notre vice-président, a glané, au cours de ses visites sur internet des images d’un défilé dans son beau village d’Er Rahel.

Peut-être pourrez-vous dater cet événement et surtout mettre des noms sur ces visages ?

D’avance merci.

Samedi 16 janvier 2013 : Dominique GIRARD née CANO nous écrit :

« Bonjour,
Je me permets de vous envoyer un message car en regardant dans vos archives « Un défilé dans la bonne ville d’Er Rahel » par Francis Quilès, j’ai vu une photo qui m’a interpellée. Je vous la joins avec 2 noms : je crois avoir reconnu mon père Paul CANO et son oncle, le maire de l’époque Gabriel DESCAT. Ma soeur pense qu’il s’agit du défilé pour l’Armistice. Quant à la date, mon père paraissant « la trentaine » (né en 1911) et Gabriel Descat étant décédé en 1952 (année de ma naissance), je la situe entre 1945 et 1950 mais sans certitude.
Cordialement. »

er_rahel_defile_03
Archive inconnue.
er_rahel_defile_01
Archive inconnue

Continuer la lecture de « Un défilé dans la bonne ville d’Er Rahel. »

Er Rahel en 2005.

Jean-Marc GELY a parcouru, avec ses amis, les rues d’Er Rahel en avril 2005. Voici son reportage photos.

(Les commentaires sont du ouedmaster).

er_rahel_gely_2005_001
Photo JM GELY

Notons que ER RAHEL se prononçait également HASSI EL GHELLA… de notre temps.

er_rahel_gely_2005_003
Photo JM GELY

La place du monument que tous les automobilistes reconnaîtront au passage…

er_rahel_gely_2005_003
Photo JM GELY

Et bien sûr la grande nationale toujours aussi fréquentée

er_rahel_gely_2005_004
Photo JM GELY
er_rahel_gely_2005_005
Photo JM GELY
er_rahel_gely_2005_006
Photo JM GELY

L’endroit des rencontres : le marché.

er_rahel_gely_2005_008
Photo JM GELY
er_rahel_gely_2005_009
Photo JM GELY

Remarque du photographe : les cigognes ont, elles aussi, abandonné le dôme de l’église pour le minaret : signe des temps.

er_rahel_gely_2005_010
Photo JM GELY
er_rahel_gely_mairie
Photo archive JM GELY La mairie.

Peut-on ignorer le côté nostalgique de cette carte postale d’époque ?

er_rahel_gely_2005_011
Photo JM GELY

Comment évoquer Er Rahel sans citer Sassel, sa belle petite plage familiale? Sable chaud, soleil ardent, mer…

er_rahel_gely_imagette
Photo JM GELY

Er Rahel : senteurs d’antan.

Francis QUILLES, vice-président de notre amicale, a fouillé dans ses archives.

Voici le résultats de ses recherches.

Encore un bond dans le passé…

er_rahel_avant_1962_001
Archive F. QUILLES : la rue principale.
er_rahel_avant_1962_002l
Archive F. QUILLES_ Le marché.
er_rahel_avant_1962_003
Archive F. QUILLES le monuments aux morts.
er_rahel_avant_1962_004
Archive F. QUILLES
er_rahel_avant_1962_005
Archive F. QUILLES
Er_Rahel_eglise
Photo Pierre MONTOYA Coeur de l’église Sainte Jeanne d’Arc d’Er Rahel (1957)

 

Nous, les naufragés d’Algérie.

Parfois au cours de notre vie… métropolitaine ( oui, c’était le mot juste employé là-bas), au détour d’une conversation, d’un film, d’une image même, tout remonte à la surface. Et des souvenirs noyés de tristesse, de nostalgie, d’incompréhension resurgissent du fond de notre mémoire.

Les avions-nous vraiment enfouis sous la couche épaisse de nos activités quotidiennes ?

Où étaient-ils latents, à l’ affût…Prêts à nous rappeler que nous ne serons jamais que des déracinés ?

 

 

Notre mairie à Rio.

Tous les Saladéens connaissent Roger JIMENEZ, personnalité sportive et hautement sympathique de notre village. Sa notoriété a dépassé largement les limites de notre commune.

Il y a quelque temps, Sylvette JIMENEZ, sa fille, nous faisait remarquer gentiment que nous avions oublié le bar tenu par ses parents lors de l’évocation de tous les débits de boissons de Rio .

Aujourd’hui, Guy JIMENES, son fils, nous envoie ces quelques photos confiées par ses parents.

Nul doute que pour certains d’entre nous, le retour dans ce passé si cher à nos cœurs sera empreint d’une certaine nostalgie

Merci pour ce voyage en terre saladéenne à Roger JIMENES, et à sa famille.

Rio_Mairie_neige
mairie et la place recouvertes par la neige : 2 février 1954
RIO_Mairie_personnel01
Le personnel administratif devant la mairie.(janv. 1946)

De gauche à droite : Victorine BERNABEU, Antoine ARACIL, Gaby LALANNE, Marinette CAREL, Antoinette CONTRERAS, Louisette CASTELLO, Joseph VIRUEGA, Sylviane LLORENS, Charles DAVOS.

Continuer la lecture de « Notre mairie à Rio. »

L’Algérie coloniale des années 30.

musée_tebessa
Archive Algérie coloniale-Tebessa.

L’Algérie, dans la région des Hauts-Plateaux, est peuplée de nomades qui se déplacent avec leurs troupeaux. Les chameaux et les ânes (bourricots) paîssent l’herbe rare. Voici un campement. Autour de quelques tentes de toile ou de poil de chameau, les bêtes sont groupées. La caravane se déplacera dès qu’il n’y aura plus rien à brouter.

Continuer la lecture de « L’Algérie coloniale des années 30. »