PÂQUES (suite des Rameaux).

Le dimanche suivant nous fêtions Pâques. Mais, ce que nous attendions tous en fait, c’était ce fameux lundi de Pâques. C’est avec beaucoup de nostalgie que je vois défiler la plage de TURGOT, les mounas, les fèves tendres accompagnées d’un morceau de morue grillé, la grande poêlé de riz , l’arroz con pollo qui régalait toute la famille, et cette chanson que nous fredonnait ma Mère:
« Ya stem aqui viva la mona, viva la mona
Ya stem aqui viva la mona del mes d’ avril

La mona ! quel délice ! Mais d’où nous venait ce gâteau?

Archive de l’amicale.

Continuer la lecture de « PÂQUES (suite des Rameaux). »

La Messe des Rameaux.

Archives Jadette SALVA.

Les fêtes de Pâques approchant, j’ai voulu « revoir » comment ces fêtes se déroulaient. J’ai retrouvé un texte de notre chère Andrée Montero, texte tiré de son livre: «RIO SALADO» où elle nous contait cette messe des Rameaux..
«…..Le dimanche le plus intéressant de l’année était assurément celui des rameaux. Nous arrivions mes sœurs et moi, nos petites mains crispées sur des rameaux artificiels: branches taillées artistiquement et dont le feuillage en velours argenté s’harmonisait avec le papier d’étain recouvrant petit tronc et tige. Des friandises, des chocolats y pendouillaient, attachés par des faveurs. Les nôtres n’étaient pas, il s’en faut, les plus grands ni les plus importants; et je passais tout l’office religieux à lorgner les gros, les indécents, véritables petits arbres de Noël ambulants, portés péniblement par des mains orgueilleusement innocentes. Les enfants moins fortunés avaient de grandes branches d’oliviers enrubannées et garnies; cela revenait moins cher. « Ne tourne pas la tête» répétait ma mère pendant la messe. Je faisais comme beaucoup d’enfants d’ailleurs, l’inventaire des rameaux agitant derrière moi leurs pendeloques sucrées

Continuer la lecture de « La Messe des Rameaux. »

L’ENTERREMENT de la SARDINE.

Simone ROL-BERNABEU raconte !

Dans les années 45-50 Monsieur BERNABEU Manolico, et ses frères Vincent et Fredou prirent la relève et m’enchantèrent avec leur «ENTERREMENT de la SARDINE»

  Les ORIGINES de l’ENTERREMENT de la SARDINE.

     … »entierro  de la sardina »….

Mais quelle est cette blague?

Voilà sûrement la question qui viendrait à l’esprit de nos jeunes compatriotes Pieds Noirs dont les parents Saladéens n’auraient pas évoqué ce singulier événement, concernant RIO et certainement d’autres villages.

Il s’agit en fait, d’un rite très ancien pratiqué encore de nos jours dans de nombreuses villes d’ESPAGNE avec énormément de faste.

Continuer la lecture de « L’ENTERREMENT de la SARDINE. »

Carnaval à Rio.

CARNAVAL a été une fête que les Saladéens ont célébrée depuis 1881. Un  document en témoigne, lu et approuvé par l’adjoint spécial de l’ époque : monsieur  MILHE POUTINGHON. Ce fut le premier bal donné dans une salle communale. Depuis, villageoises et villageois se réunissaient pour un bal costumé, le  véglion*, accompagné de scenettes qui se déroulaient, avant le bal, dans la rue  principale.

  • probablement issu du mot italien « veglia »: veillée. Fête de nuit costumée. (archive du net)
archive de l’amicale du Rio Salado
archive de l’amicale du Rio Salado.

Continuer la lecture de « Carnaval à Rio. »